Médias/Télé

Hier, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) présentait son rapport 2010-2011 sur la communication commerciale dans les médias audiovisuels de la Fédération Wallonie-Bruxelles (publicité, parrainage, placement de produit, autopromotion, télé-achat et volume sonore). "Les législateurs belges et européens ont fixé un cadre au sein duquel la communication commerciale doit se déployer pour alimenter un secteur économique et culturel majeur tout en établissant des garanties pour le consommateur et le téléspectateur [ ] Le CSA a donc réalisé une synthèse de ces pratiques commerciales et de leur évolution en 2010 et en 2011."

Le premier volet examine essentiellement l’état de santé du secteur. Ainsi, les chaînes radio et télé "ont généré 670 millions d’euros de revenus publicitaires, soit plus de 50 % des investissements globaux en Belgique francophone" (35 % pour la télé, 35 % pour la presse, 15 % pour la radio, 9 % pour l’affichage, 5 % pour Internet et 1 % pour le cinéma).

En Belgique, tous médias confondus, ces recettes ont connu une croissance constante ces dix dernières années (+2,9 % en 2011, où le secteur de la pub a généré 3,565 milliards d’investissements). "L’année 2009 est la seule année où les investissements ont diminué", note le président Marc Janssen.

Concernant l’encombrement publicitaire, les chaînes francophones belges ont diffusé 2844 heures de publicité en 2010 (+18,2 % par rapport à 2009). En tête, RTL-TVI (597 h) est suivie de près par Club RTL et La une (toutes deux 507 h). Les secteurs de la culture, des loisirs, du tourisme et du sport (25 %), ainsi que celui de la distribution (15 %) et de l’alimentation (13 %) représentent par ailleurs la moitié de ces investissements.

Le second volet présente, quant à lui, les conclusions du CSA sur le respect - ou non - des dispositions relatives à la communication commerciale en vertu du décret sur les services des médias audiovisuels et du contrat de gestion de la RTBF. Toutes les chaînes radio et télé sont concernées par ce second volet, exceptées celles du groupe RTL, qui - étant basé au Luxembourg - ne relève pas de la compétence de l’organe de régulation belge.

Le CSA n’en rappelle pas moins les règles en vigueur et ses recommandations en matière d’autopromotion, fait le point sur la jurisprudence concernant le parrainage et tire un premier bilan de l’autorisation (il y a deux ans) du placement de produit.

Enfin, selon le CSA - qui a également réalisé un monitoring -, "aucun dépassement du temps publicitaire maximal autorisé n’a été relevé" (temps maximum fixé à 12 minutes par heure et maximum une fois par tranche de 30 minutes). En radio, par contre, "les remarques récurrentes touchent à l’identification de la communication commerciale. Par exemple, les parrainages se distinguent difficilement des spots isolés. Or ils sont soumis à un cadre juridique diffèrent et donc à des règles plus ou moins contraignantes. [ ] Les monitorings ont également mis en évidence une pratique qui consiste à utiliser un même spot, soit en tant que publicité, soit en tant qu’annonce de parrainage". Aussi, "certaines pratiques commerciales se glissent dans les interventions des animateurs, en dehors de tout tunnel publicitaire, annonce d’autopromotion ou de parrainage [ ] Il arrive également que l’animateur cite les parrains ou partenaires du programme [ ] de telle sorte que ces derniers bénéficient d’une promotion trop appuyée ou que le contenu [ ] mette en avant un produit ou un service sans justification rédactionnelle. [ ] Bien que des efforts ont été fournis, des irrégularités subsistent et font l’objet de rappels auprès des éditeurs", note enfin le CSA.

La communication commerciale est le secteur qui génère le plus grand nombre de dossiers, plaintes et autosaisines. En 2010 et 2011, 90 dossiers se rapportaient à ce secteur, "soit 17 % de l’ensemble des dossiers". Trente-quatre d’entre eux ont donné lieu à l’ouverture d’une instruction, dont trois ont abouti à une sanction (10000 euros d’amendes et deux avertissements pour la RTBF).

Rapport complet sur : www.csa.be/breves/646.