Médias/Télé

Même si elle dit ne rien regretter, Emmanuelle Praet, sereine ce mardi soir, confie à nos confrères de la DH avoir eu besoin de ce travail sur RTL.

“Non pas pour m’acheter une villa ou des voitures de luxe !”, s’exclame celle qui veut révéler ses rémunérations pour lever le tabou sur le salaire des chroniqueurs belges. On s’imagine qu’on gagne des fortunes comme en France.