Médias/Télé

Avec un budget annuel à peu près équivalent à celui d'une seule émission de variétés (soit quelque 5 millions de FB), la Radio-Télévision Catholique de Belgique (RTCB) produit chaque année 52 émissions TV de 30 minutes, 26 émissions TV de 10 minutes et 59 émissions radios de 27 minutes. Un miracle permanent, qui serait, sans aucun doute, rendu impossible sans le soutien financier des téléspectateurs et l'enthousiasme débordant de son équipe d'animation.

A l'heure où la RTCB fête son 70e anniversaire, l'abbé Philippe Mawet, son directeur, est bien obligé de reconnaître que la situation a fortement changé en sept décennies. «On se sent davantage menacé qu'auparavant», confie-t-il. «L'expression «émissions concédées» n'est d'ailleurs plus tout à fait d'actualité. Il serait plus exact, me semble-t-il, de parler aujourd'hui d'émissions reléguées. Il n'est pas facile, en effet, de trouver sa place dans le monde de l'audiovisuel et surtout au sein du service public.»

UN MATÉRIEL À RENOUVELER

D'où la nécessité pour la RTCB de proposer un produit de qualité et de se trouver une identité qui soit à la fois suffisamment précise et ouverte. «Nous sommes aujourd'hui»

Poursuit l'abbé Mawet, «face à quelques grands défis qui mobilisent toutes nos énergies: renouveler notre matériel, devenu inadapté aux besoins actuels; créer et promouvoir de nouveaux outils de communication comme le site Internet de la RTCB; enfin, faire face à un financement de nos émissions pour lequel les subsidiations sont bloquées et non indexées.»

La question de l'identité est évidemment beaucoup plus délicate. «Etant donné que nous sommes bien identifiés, nous courons toujours le risque d'apparaître comme la voix de son maître», explique le directeur de la RTCB. «Voilà pourquoi nous avons ouvert, dans nos émissions, un espace relativement important au débat contradictoire, à condition bien sûr que celui-ci soit constructif.» Preuve que les catholiques ne sont pas toujours aussi frileux qu'on ne le prétend.

UN ENJEU DÉMOCRATIQUE

A ceux qui aimeraient voir disparaître les émissions concédées ou, du moins, les voir remplacées par des émissions plurireligieuses, l'abbé Philippe Mawet rappelle que leur maintien au sein du service public est un enjeu démocratique. «Il faut»

Estime-t-il, «que la RTBF garde ce souci d'ouvrir l'antenne aux différents courants philosophiques et religieux pour que l'expérience de la démocratie s'enracine dans une réelle pluralité.»

Les médias chrétiens ont, en tout cas, compris qu'il était grand temps pour eux de multiplier les collaborations et de favoriser les synergies. «Si nous avons tous la volonté d'arriver à quelque chose», conclut-il, «et si notre collaboration n'est pas seulement motivée par des contraintes économiques, chacun d'entre nous pourra envisager l'avenir avec beaucoup plus de sérénité.»

Rens.: RTCB - Rue au Bois, 365 B à 1150 Bruxelles. Tél.: 02/779.17.17. Fax: 02/762.09.00. E-mail rtcb@rtcb.org Web http://www.rtcb.org

© La Libre Belgique 2001