Médias/Télé

Contacté par la DH, le CSA (conseil supérieur de l’audiovisuel) nous assure n’avoir encore reçu aucune plainte concernant les propos tenus par la polémiste. Manon Letouche, secrétaire d’instruction du CSA, ajoute que les propos tenus “ne sont pas de la compétence du CSA”. Elle ajoute que si une plainte leur parvenait “elle serait transmise au CDJ”. En effet, Emmanuelle Praet est journaliste et à ce titre, elle est soumise au respect d’un code de déontologie. En clair, selon qu’ils sont tenus par un quidam ou par un journaliste, des propos similaires sont soumis à des règles différentes.

Le CDJ se refuse par ailleurs à commenter un cas sur lequel il n’a pas été saisi.

(...)