Médias/Télé

La chaîne de télévision publique allemande ARD a annoncé vendredi qu'elle allait diffuser la semaine prochaine le documentaire controversé sur l'antisémitisme en Europe que la chaîne franco-allemande Arte avait refusé de montrer, le jugeant hors-sujet.

"La Première (ARD, ndlr) va diffuser mercredi prochain (à 20H15 GMT, ndlr) le documentaire produit pour Arte +Les nouveaux visages de l'antisémitisme+", explique dans un communiqué ARD, dont l'une des chaînes de son réseau de télévisions locales, WDR, avait commandé le film et avait également renoncé à le montrer.

"Le thème du documentaire est important pour nous (...) Nous avons examiné le film de façon intense et j'ai pris la décision de soumettre de façon transparente ce documentaire au débat", a déclaré Tom Buhrow, le directeur d'ARD, cité dans le communiqué.

La diffusion sera ainsi suivie d'une discussion, précise ARD.

"Je pense qu'il est juste qu'un large public ait maintenant accès à ce documentaire controversé, et cela en dépit de ses défauts" afin que "chacun puisse se faire une idée", poursuit Volker Herres, patron des programmes de cette chaîne de télévision, également cité dans le communiqué.

"Les nouveaux visages de l'antisémitisme", un documentaire de 90 minutes des réalisateurs allemands Joachim Schröder et Sophie Hafner, a récemment fait l'objet d'une passe d'armes entre Arte et le journal populaire allemand Bild, après que la chaîne franco-allemande a renoncé à le diffuser.

Mardi, Bild a finalement décidé de le montrer sur son site internet, critiquant le refus d'Arte de le diffuser.

L'American Jewish Committee (AJC, Comité juif américain) et le Conseil central des juifs d'Allemagne avaient également regretté la décision de la chaîne franco-allemande.

Arte a balayé les accusations de censure, affirmant que le film s'était éloigné "considérablement du concept initialement convenu" et assurant ne pas en avoir été informée pendant sa phase de réalisation.

"Insinuer que c'est pour des raisons politiques que le film n'aurait pas sa place dans le programme d'Arte est parfaitement absurde : la proposition acceptée par la Conférence des programmes prévoyait expressément, conformément à la ligne éditoriale d'Arte, chaîne européenne, de traiter de l'antisémitisme masqué derrière la critique d'Israël, et cela non pas au Proche-Orient, mais en Europe", avait répondu Arte dans un communiqué.

WRD avait expliqué sa décision de ne pas montrer le documentaire en disant qu'il ne répondait ni à ses exigences journalistiques ni à ses principes éditoriaux.