Médias/Télé Deux émissions culturelles vont voir le jour sur la RTBF, dont "L’invitation".

On y voit enfin plus clair dans la nouvelle offre culturelle de la RTBF. Pour rappel, en décembre, suite à la suppression de "50°Nord", le service public avait été prié de proposer de nouveaux magazines culturels, conformément à ses missions de service public. Une plateforme de concertation avait donc été créée avec la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) et les secteurs de la Culture, de l’Audiovisuel et de la Jeunesse.

Lieu d’échange d’informations et de réflexion sur les politiques et projets à mener, cette plateforme s’est réunie pour la 1re fois jeudi. Soit le 12 février. La RTBF a évidemment réservé la primeur de l’information quant au contenu de sa nouvelle offre culturelle aux membres de la plateforme en question.

Quidams et agenda culturel

Selon nos informations, deux magazines quotidiens devraient voir le jour. Le premier, intitulé "L’invitation" (8 min.) sera diffusé sur La trois. Un duo d’anonymes partirait à la découverte d’une activité culturelle (une expo, un concert, etc.). Exit les plateaux, les chroniqueurs, les présentateurs ainsi que le "décryptage, l’analyse et les interviews en profondeur", s’inquiète une partie du monde culturel.

L’ensemble des numéros devrait par ailleurs être condensé dans un espèce de "Best of" hebdomadaire (50 min.), diffusé le samedi. "L’invitation", qui sera prolongé sur le web, connaîtra également une déclinaison radio quotidienne, sur La Première.

La seconde émission, proposée sur La deux, sera probablement présentée par Joëlle Scoriels. Ce microprogramme de quelques minutes dresserait l’agenda culturel de la FWB, grâce à un code QR (un code-barres en deux dimensions) permettant de rediriger le téléspectateur vers l’organisateur de l’événement.

Aucune information, en revanche, sur un éventuel appel d’offres, sur la phase de pré-production, le tournage d’un pilote ou une date de diffusion (probablement avant l’été). Toutefois, selon le ministre des Médias, Jean-Claude Marcourt (PS), la RTBF privilégierait les producteurs indépendants.

Quelques réserves

"Je reste positif mais notre marge de manœuvre me paraît limitée", indique le comédien Pierre Dherte, mandaté par le Comité de concertation des Arts de la scène pour participer à la discussion. "La RTBF est arrivée avec une offre culturelle déjà bien encadrée. Je me réjouis de participer à cette plateforme mais je m’interroge sur ses missions et sur la possibilité que nous avons d’apporter des changements réels."

Alors qu’il était question de valoriser les créateurs, le vice-président de l’Union des artistes s’inquiète également du risque de "peopolisation". "Qui sera la vedette dans cette nouvelle émission ("L’invitation", NdlR) ? Le créateur ou le téléspectateur ?" Pierre Dherte, également président du Guichet des arts, s’étonne enfin de la "pauvreté" des captations théâtrales. "Il s’agit souvent des mêmes pièces du théâtre wallon ou de comédies populaires déjà maintes fois diffusées. Je note très peu d’innovations dans ce domaine par rapport à la richesse et à la pluralité des créations de la FWB dans le secteur des arts vivants !"