Médias/Télé Un documentaire sur les mystères d’une pratique sexuelle rwandaise se dévoilent. La Trois, 21h20.

Pour ouvrir une soirée dédiée aux droits des femmes ce mercredi, ce documentaire réalisé par Olivier Jourdain aborde un sujet intime avec un regard inhabituel. Au Rwanda, une légende raconte que L’eau sacrée a été découverte par une reine qui a trouvé le plaisir avec son amant et aurait fait jaillir le lac Kivu. De là est né le mythe du "Kunyara", pratique sexuelle qui mène à l’éjaculation féminine.

Intrigué par cette légende lors d’un séjour au Rwanda, le réalisateur a voulu en savoir plus. Il est alors parti à la rencontre des hommes et femmes du pays, guidé par Vestine, sexologue et animatrice radio très à l’aise avec le sujet. Ensemble, ils partent à la découverte de la sexualité rwandaise et de ses secrets. A travers plusieurs rencontres et confidences, le documentaire nous apprend que ce peuple a hérité d’une manière de faire l’amour où le plaisir féminin est central. Là où le film est particulièrement intéressant, c’est lorsqu’il interroge sur la différence de points de vue entre les deux générations : les femmes s’inquiètent pour leur couple si elles n’ont plus cette eau tandis que les jeunes filles s’échangent des astuces pour l’obtenir.

Beaucoup d’humour

Il est donc question de transmission et de paroles sans tabou dans ce documentaire très savoureux tant par sa forme agréable que par cette légèreté apportée par l’extravagance de Vestine, engagée pour libérer les femmes de ce sujet intime, et les rires de ceux qui l’écoutent. Par les témoignages d’hommes et de femmes à propos de la sexualité et de cette eau sacrée, le public occidental se voit offrir l’occasion de découvrir le pays des mille collines via la découverte d’une de ses traditions rarement racontée. Le sujet de cet héritage mystérieux est délicatement amené par le biais de l’émission animée par Vestine dont des extraits sont diffusés tout au long du documentaire.

Une façon de briser directement le côté intime et gênant du sujet et de découvrir une facette joviale et spontanée de la population rwandaise.

Bien que l’on parle de sexualité et de transmission, le thème qui se cache derrière le sujet de l’eau sacrée est la femme et son amour pour son mari, car elle est prête à prendre des médicaments pour avoir cette eau et le satisfaire. C’est avec beaucoup de respect pour le pays et ses traditions qu’Olivier Jourdain dévoile cette tradition secrète. Il propose un regard original et touchant sur le mystère du "Kunyara" et le débat qu’il suscite dans la société rwandaise actuelle.