Médias/Télé

Qu'on le veuille ou non, l'audimétrie reste le critère déterminant en télévision. Les responsables de chaînes, publiques ou privées, y sont scotchés. Chaque matin, les Delusinne (TVI), Philippot (RTBF) ou Krzentowski (AB 3) dévorent les points d'audience, parts de marchés,... pour jauger du succès de leur programmation de la veille.

En fonction des résultats, la presse écrite est «arrosée» de communiqués triomphalistes épinglant le programme ayant attiré le plus de téléspectateurs. Données au compte-gouttes, les audiences des chaînes diffusées en Communauté française deviennent toutefois réellement significatives lorsqu'on peut les analyser sur plusieurs semaines d'affilée.

Ainsi, nous avons pris connaissance des tableaux des 50 émissions les plus regardées entre le 1er septembre et le 15 novembre 2003 par le public âgé de 4 ans et plus.

Ils sont indicatifs des programmes les plus attrayants - quantitativement parlant - auprès des téléspectateurs francophones.

TVI, leader de l'info

Au jeu du «top 50», tout indique que RTL-TVI reste un leader régulier et peu contesté. Rares sont les jours où la chaîne privée de l'avenue Ariane n'occupe pas la (ou les) première(s) place(s) du podium de l'audimat. C'est non seulement le cas en matière de magazines («Place Royale» casse la baraque chaque semaine), de films (pas plus tard que jeudi soir, «Ce que veulent les femmes» a séduit 675500 téléspectateurs, ce qui constitue la plus grosse audience pour un film depuis le début de l'année), de sport (Champion's League sur Club RTL), mais aussi d'information.

RTL-TVI, dont le «core business» reposait traditionnellement sur le divertissement et la fiction, a pris l'habitude depuis plus de deux ans d'occuper les premières loges sur le terrain de l'info. Entre le 1er septembre et le 15 novembre, le JT de RTL-TVI a devancé le 19h30 de la RTBF à 58 reprises! La suprématie de TVI est également de mise pour le JT de la mi-journée. A titre d'illustration, la plus grosse audience réalisée en octobre est le fait du «19 heures» de TVI daté du 27, avec une audience totale de 627000 téléspectateurs et une part de marché de 40,4 pc. Ce même jour, le JT de Reyers accusait un handicap de 101000 téléspectateurs...

Si la RTBF manie l'audimat avec une certaine distance, le retard pris en matière d'info la taraude. En septembre 2001, la réforme de la tranche 18h50-20h avait pour but avoué de regagner le leadership. En vain. L'expérience «L'Actu-Bus-Projet X-JT» n'a pas porté les fruits espérés. «La tranche 19-19h30 ne fonctionne pas. De plus, RTL-TVI prolonge régulièrement son JT au-delà de 19h30, beaucoup de téléspectateurs ne prenant notre JT qu'en cours de route» , concède Benoît Moulin, rédacteur en chef du JT de la RTBF.

Reyers a donc repris le taureau par les cornes, avec la volonté de repositionner son offre info d'avant-soirée à partir de janvier 2004. «Nous réfléchissons avant tout à la cohérence éditoriale du JT, plus qu'à la programmation horaire. Nous ne voulons pas gonfler notre audience à n'importe quel prix» , explique Benoît Moulin.

Inévitable «Star Academy»

La RTBF parvient néanmoins à tirer son épingle du jeu sur certains créneaux. Ainsi, en septembre, deux films («Gladiator» et «Le placard») lui ont permis de prendre la tête du «top 50». D'autres valeurs sûres - «Le jardin extraordinaire», «Columbo», «Les carnets du bourlingueur»,... - tirent aussi la RTBF vers le haut.

Hors TVI et RTBF, les téléspectateurs francophones restent très friands de la «Star Academy» (TF 1) qui, chaque samedi soir, mobilise entre 450000 et 650000 personnes... Quant aux petits «poucets», seule AB 3 parvient de temps à autre à grignoter des parts de marché. Enfin, en dehors du sport, la deux (RTBF) reste toujours très discrète.

© La Libre Belgique 2003