Médias/Télé

Christian Druitte, le toujours administrateur général de la RTBF, doit présenter ses voeux au personnel de Reyers, ce mardi matin. M. Druitte ne devrait toutefois pas saisir l'occasion pour officialiser son départ. Simple report, chuchote-on dans les couloirs ertébéens, justifié par le besoin d'organiser en toute sérénité la succession du Carolo (promise, selon toute probabilité, à Daniel Weekers).

Dans un climat `fin de règne´ marqué par de grosses difficultés financières, l'administrateur général aura toutefois une annonce plutôt réjouissante à communiquer à ses troupes. Elle concerne la saga RMBI, régie publicitaire européenne dont la RTBF contrôle 33 pc du capital.

On sait que les déboires financiers de RMBI pèsent comme une épée de Damoclès sur la RMB, régie publicitaire de la RTBF, et par conséquence sur la RTBF elle-même. Après moult péripéties, les actionnaires de RMBI - RTBF et UGC - ont obtenu un moratoire de la BBL pour le remboursement de prêts. Avec, comme date butoir, le 31 mars prochain. A charge pour la RTBF et UGC de revendre RMBI `par appartement´ (la société regroupe une petite vingtaine de régies à travers l'Europe).

La direction de RMBI, représentée par la présidente de la RTBF Marie-Hélène Crombé et l'administrateur délégué de RMB Pierre-Paul Vander Sande, vient d'accomplir un premier pas décisif dans ce processus en revendant la régie allemande UFA Kino Werbung (UKW).

OPÉRATION BLANCHE

Acquise en novembre 2000 pour la coquette somme de 1,2 milliard de BEF (29,7 millions d'euros), UKW a été revendue fin décembre à... UFA! Montant de la transaction: 800 millions de BEF (19,8 millions d'euros). Etant donné que RMBI s'était déjà acquitté d'un versement de 400 millions (9,9 millions d'euros), Marie-Hélène Crombé parle d' `opération blanche´

dans le chef de la RTBF. Ce que devrait donc confirmer, ce mardi, Christian Druitte au personnel de Reyers.

Discrète sur les modalités de la transaction, la présidente de la RTBF nous a confié que la revente de UFA/UKW constituait une `sérieuse épine´ hors du pied de RMBI et, par ricochet, de la RTBF. `Cette transaction permet de réduire l'endettement global de RMBI de façon drastique´, indique-t-elle. A notre connaissance, cet endettement ne serait plus `que´ de 30 millions d'euros (1,2 milliard de BEF). Initialement, le `trou´ de RMBI avait été estimé à près de 75 millions d'euros (3 milliards de BEF).

Il se dit déjà qu'une autre bonne nouvelle pourrait suivre rapidement, avec la vente des régies suisse et autrichienne détenues par RMBI. Le vent de la tempête se fait moins turbulent...

© La Libre Belgique 2001