Médias/Télé Il s'était juré de ne jamais critiquer l'émission qu'il a quittée en 2015. Pourtant, dans une longue interview à lire ce samedi midi sur LaLibre.be, Aymeric Caron fait part de sa "tristesse" lorsqu'il évoque ce que "On n'est pas couché" (France 2) est devenu. "C'est parce que j'ai beaucoup d'affection pour cette émission qu'aujourd'hui je suis obligé de la critiquer", regrette-t-il.

Dans la ligne de mire de l'ex-journaliste aujourd'hui reconverti en représentant du mouvement politique "Rassemblement des écologistes pour le vivant" : les chroniqueurs Christine Angot et Yann Moix. "Ces deux personnes ne devraient pas être là. Alors que, jusqu'à présent, on avait des duos de journalistes avec des sensibilités politiques différentes, on a maintenant deux écrivains. C'est curieux car ils doivent faire des interviews politiques, alors qu'ils ne sont pas armés pour ça. Ils doivent aussi critiquer des collègues artistes, ce qui est étrange. Cette saison nous montre que le duo est dépassé par le pouvoir incroyable qu'octroie ce rôle. On peut décerner des bons et mauvais points à des gens qui ont travaillé pendant un an sur un livre, un film, un disque. On peut interroger un politique pendant une heure, en allant au fond des choses. L'un des dangers, c'est que notre ego ne maîtrise plus ce pouvoir, qu'on perde pied avec la réalité", signale Aymeric Caron.

Venu présenter son livre "Utopia XXI" sur le plateau d'ONPC en novembre, Aymeric Caron y a été houspillé par Yann Moix, pendant une séquence de dix minutes, à propos d'une phrase de son ouvrage. Cela a provoqué chez l'ex-chroniqueur "une profonde déception". "Ce livre de 520 pages fourmille de propositions pour provoquer le débat. Ce livre a une ambition littéraire, à savoir rendre hommage à un auteur de la Renaissance, avec le pari assez amusant de proposer une suite à une oeuvre qui a cinq siècles. Il y avait donc beaucoup de choses à dire, on aurait pu avoir des joutes intellectuelles très intéressantes. Venir sur le plateau d'une émission de grande audience et constater que le débat est impossible parce que Yann Moix et Christine Angot ont décidé de torpiller l'entretien, en tentant de discréditer l'auteur sans parler de ce qu'est réellement ce livre, c'est extrêmement frustrant."



Découvrez la longue interview d'Aymeric Caron ce samedi midi sur LaLibre.be !