Médias/Télé

Alors qu’Herman Van Rompuy vient de prendre la tête de l’Union européenne et à 5 mois de la présidence belge, Bel RTL a décidé de s’ouvrir à l’actualité européenne. Pour ce faire, elle a confié au jeune journaliste Yann-Antony Noghès un nouveau rendez-vous. Tous les vendredis, dans "L’Essentiel" de Frédéric Cauderlier (de 19 h à 20 h), il proposera ainsi "L’essentiel de l’Europe".

Et le bonhomme y connaît un rayon. Basé à Bruxelles depuis 2000, cela fait des années déjà qu’il arpente les institutions européennes. A 31 ans, il est correspondant pour BFM Radio et TV et pour le quotidien "La Tribune". "J’ai fait des études en relations internationales et en journalisme à Boston et à Paris. J’ai senti que l’Europe était un sujet avec un potentiel fort et peu exploité, car pas très télégéniqué, ni radiogénique. Mais je suis convaincu qu’avec un style vivant, ça peut passionner les gens. Moi qui connais bien cela, je trouve que c’est passionnant ! Reste à le transmettre aux gens " Pour ce faire, dans sa nouvelle émission qui débute ce week-end sur BFM TV ("La faute à Bruxelles") comme dans "L’essentiel de l’Europe", Yann-Antony Noghès adoptera donc un style léger, partant d’une question qui intéresse les gens pour illustrer le fonctionnement des institutions européennes.

"Par exemple, la semaine prochaine, Herman Van Rompuy organise son premier sommet européen. Au lieu de faire cela dans un hémicycle, il a choisi de réunir de façon intimiste les 27 chefs d’Etats à la Bibliothèque Solvay. C’est intéressant de voir comment il imprime sa marque pour que les Européens se parlent autour d’une table. Ce sera aussi intéressant de voir les réactions de Sarkozy, des Allemands, des Italiens ", s’enthousiasme le journaliste.

En cinq ou six minutes que durera sa chronique sur Bel RTL, il faudra aller à l’essentiel. "Il ne s’agit pas de rentrer dans les détails mais de faire ressortir l’info, de couvrir l’Europe en se demandant ce que les auditeurs voudraient retenir et partager avec leurs amis, ce soir à table." Joli programme pour ce Français qui estime que les Belges devraient être un peu plus chauvins vis-à-vis de l’Europe. "Au vu de la taille du pays, les Belges ont beaucoup de pouvoir à l’Europe, avec Herman Van Rompuy mais aussi Karel De Gucht, qui détient le portefeuille-clé du Commerce à la Commission, Guy Verhofstadt, à la présidence du groupe libéral au Parlement, ou encore Philippe Maystadt, à la tête de la Banque européenne d’investissement !"