Belgium's got Talent: on cherche encore...

Nicolas Capart Publié le - Mis à jour le

Médias/Télé

La nouvelle émission-phare de RTL-TVI déroulait ce lundi le tapis rouge aux futurs talents noir-jaune-rouge pour la seconde fois. Et c'est un doux euphémisme de conclure que d'aucuns s'y sont pris les pieds en beauté. Du breaker contorsionniste aux barmen jongleurs, en passant par un humoriste façon Momo raté, de jeunes chevelus reprenant James Blunt, une mini danseuse de Flamenco de 9 ans, une carolo bilingue qui joue avec les mots ou encore Philippe alias Picachu et sa danse des réseaux sociaux, les performeurs et danseurs de tous poils se sont succédés sur l'estrade de Belgium's Got Talent avec plus ou moins de réussite (souvent moins malheureusement pour nous...).

Pour ce qui est du jury, si selon nous Maureen Dor se révèle aussi crédible en matière artistique que Michou dans un débat footballistique, et si l'aspect le plus sympathique de l'ami Paul Ambach demeure ses paires de lunettes colorées, force est de constater que Carlos Vaquera s'avère être le juré le plus légitime de l'émission. Aussi douloureuse soit ce genre de conclusion.

Mais l'on décernera néanmoins quelques mentions spéciales. Tout d'abord à la chorale Anima et à sa belle reprise faiseuse de chair de poule du "Zombie" des Cranberries. Ensuite à Roxanna (notre photo), jeune chanteuse d'opéra supportrice du Standard pour les mêmes raisons. Au clown récalcitrant et à son mime "WC", qui a moqué Jean-Michel Zecca et irrité le sieur Vaquera. Au sosie de Cloclo aussi, dont nous rions encore des cabrioles maladroites. Enfin à le Julio Iglesias des afters de Morlanwelz pour sa drôlissime reprise de Tata Yoyo. Pour conclure, nous paraphraserons la belle mais pas toujours très inspirée Julie Taton qui s'exclama toute sourire avant de rendre l'antenne: "Que c'est bon de voir qu'il y a autant de talent en Belgique". Méthode Coué?

Publicité clickBoxBanner