Médias/Télé Méditation et philosophie rendent les enfants plus heureux et plus conscients. La preuve à 23h sur France 2.

Les enfants sont aptes à réformer notre monde, en apprenant à se réformer, eux-mêmes. Ils sont prêts à assumer l’héritage des aînés pour peu qu’on les y aide un tout petit peu. Comment ? En leur enseignant la méditation et la philosophie dès le primaire.

"Si on faisait des ateliers de philosophie et de méditation dans toutes les écoles du monde, en une génération le monde changerait. Parce qu’on aurait donné aux enfants la capacité de développer leur esprit critique, de mieux gérer leurs émotions, et de développer une lucidité et une sérénité intérieure", prédit le philosophe Frédéric Lenoir.

La réalisatrice Cécile Denjean l’a suivi au cours de ses ateliers de philosophie dans deux écoles primaires de la région parisienne. Avec finesse, elle filme des enfants de 7 à 10 ans, issus de milieux culturels et sociaux très différents, mais tous capables de réfléchir avec une maturité et une profondeur qui paraît universelle.

"Les enfants ont cette grande qualité : s’étonner !"

Pour les aider à se concentrer, Frédéric Lenoir fait précéder ses ateliers d’une courte séance de méditation.

"C’est un travail utile dans le contexte actuel d’apprendre aux enfants à verbaliser ce qu’ils ressentent, d’approfondir leur réflexion sur ce qui se passe, sur les liens sociaux, sur la violence dans la société. Cela leur permet un travail d’élaboration de la pensée, très utile dans le contexte actuel et permet à long terme de faire d’eux des citoyens responsables", explique le co-fondateur de la Fondation Seve qui forme à la pratique de la méditation et de la philosophie dans les écoles.

"Platon et Aristote nous disent que la philosophie commence avec l’étonnement. Or les enfants ont cette grande qualité : ils s’étonnent ! Les adultes et les adolescents s’étonnent beaucoup moins. C’est presque plus facile de faire de la philosophie avec un enfant de 7 ans qu’avec un adolescent de 15 ans. C’est la raison pour laquelle je suis convaincu qu’il faudrait commencer à philosopher non pas en classe de terminale, mais à l’école primaire… Or cela se pratique déjà, de manière certes marginale, depuis une trentaine d’années, et je l’ignorais !"

Avec Le cercle des petits philosophes, Cécile Denjean, documentariste plusieurs fois primée, poursuit un précieux travail d’investigation dans la conscience et l’intelligence humaine entamé avec ses précédents documentaires : "Déchiffrer la conscience, voyage dans l’étoffe de nos pensées", "L’intelligence dévoilée", "Princesses, Pop Stars et Girl Power", "Le ventre, notre deuxième cerveau"…

Son documentaire sera suivi d’un débat présenté par Marie Drucker en présence du philosophe Frédéric Lenoir et de Géraldine Cama, professeure des écoles.V.Rou.