Médias/Télé C’est autour du succès de C’est vous qui le dites ! que la radio a construit le sien

C’est un fait, C’est vous qui le dites !, rendez-vous phare sur l’antenne de Vivacité, fait débat. Dans le public où certains jugent qu’il s’agit d’une émission populiste, mais aussi au sein de la RTBF où elle a ses adeptes et ses détracteurs, nombreux dit-on.

Il en va de même chez les politiques où des voix se sont élevées pour demander l’arrêt du rendez-vous radiophonique. "Le monde politique a passé une partie de l’année à militer pour que C’est vous qui le dites ! n’existe plus. […] Ces gens discutent en cercle fermé sans inviter les principaux intéressés. […] Mais, permettez-moi de vous dire que nous serons sans doute là en septembre et ce ne fut pas une mince affaire", déclarait Benjamin Maréchal lors d’un 8-9 en juin dernier.

Car en toile de fond, il ne faut pas oublier que se renégocie actuellement le contrat de gestion de la RTBF. Patricia Potigny, députée MR, avait d’ailleurs évoqué le cas de l’émission lors d’une des auditions parlementaires réalisées dans ce cadre. C’était en mars dernier. "J’ai effectivement formulé une réserve par rapport à l’émission C’est vous qui le dites ! de Benjamin Maréchal", avait-elle confié à la DH reprochant à l’animateur d’avoir des "jugements assez catégoriques et sans ouvertures." "Il lance une idée sans possibilité de débattre. Les personnes qu’il interroge n’ont pas forcément de connaissances sur le sujet traité. Donc, au final, on se demande si son émission amène vraiment quelque chose d’intéressant au service public."

Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, il convient cependant de reconnaître que depuis près d’une dizaine d’années, le succès de Vivacité s’est construit autour de celui rencontré par C’est vous qui le dites !. L’émission initialement animée par Jean-Louis Lahaye et à vocation interactive (c’était le mot d’ordre dès l’origine) a été prise en charge par Benjamin Maréchal dès la deuxième saison. Et c’est sous sa baguette qu’elle s’est progressivement axée sur l’actualité. Les news qui restaient jusque-là la chasse gardée de la rédaction de la RTBF… De quoi créer des inimitiés en interne.

Au fil des années, la popularité de C’est vous qui le dites ! n’a cessé de croître jusqu’à devenir la locomotive de Vivacité, le programme autour duquel se sont articulés les autres rendez-vous qui ont permis à la station de s’inviter régulièrement au top des audiences ces dernières années et même de prendre le leadership sur la dernière saison, toutes radios confondues.

On imagine difficilement la RTBF se priver d’un tel moteur - que ce soit C’est vous qui le dites ! ou Benjamin Maréchal - même si après 10 années à l’antenne, on se doute que des réflexions sont en cours pour apporter des changements susceptibles de prolonger la dynamique dans laquelle évolue la station actuellement.