Médias/Télé Correspondante à Paris

Elles ont la trentaine, des enfants en bas âge et partagent une ambition commune : maintenir à flot une petite entreprise pour pouvoir être leur propre patron et disposer à leur guise de leur emploi du temps. Les mamans entrepreneurs ("mumpreneurs" aux Etats-Unis) fleurissent en France. Une tendance observée par le nouveau magazine de société de TF1, Près de chez vous H H.

Trois parcours permettent d’incarner le sujet : ceux de trois jeunes femmes qui ont monté leur petite boîte, avec plus ou moins de bonheur. Cependant, même pour la plus endettée, Stéphanie, qui a ouvert une boutique de vêtements en ligne, l’issue s’avère plutôt favorable. "Nous avons choisi de traiter les sujets sous un angle positif. Sans pour autant faire de l’angélisme", insiste Pascal Pinning, responsable des magazines d’information à TF1.

Sur le sujet, plus lourd, de l’alcoolisme chez les jeunes, on retrouve également cette logique du "happy end". "Dans ce cas précis, nous donnons des pistes, des solutions potentielles pour lutter contre l’alcoolisme. Et nous essayons de provoquer une prise de conscience, avec la prétention d’avoir une utilité sociale", ajoute Pierre Peyronnet, le rédacteur en chef du magazine.

Les reporters ont notamment suivi Yannick, 20 ans, abstinent depuis un an, qui passe son temps à faire de la prévention dans les écoles. Ou encore un père de famille qui se poste chaque samedi soir à l’entrée d’une boîte de nuit pour veiller à ce que les "capitaines de soirée" reprennent bien le volant à jeun. Les auteurs du sujet ont également provoqué le dialogue entre Elsa, qui participe régulièrement à des soirées très arrosées, et sa mère. Un échange salutaire encouragé par un addictologue, interrogé sur les méfaits de l’alcool.

"Ce magazine peut marcher parce qu’il parle à tout le monde. Nous pouvons tous être confrontés à ce genre de situations", commente Julien Arnaud, à la fois présentateur et rédacteur en chef de "Près de chez vous". Joker des journaux de TF1, il assure par ailleurs deux directs quotidiens sur LCI. La saison dernière, il avait présenté "10 h, le mag", mais l’émission avait été arrêtée, faute de rentabilité à cet horaire. "Ce n’était pas un échec en termes d’audience. Elle a été arrêtée par la chaîne pour des raisons budgétaires", précise le journaliste, heureux de retrouver un rendez-vous régulier sur TF1 (le magazine sera diffusé toutes les deux à trois semaines).

Les deux sujets qui ouvrent le bal s’avèrent assez efficaces, et les personnages bien choisis. Tout juste peut-on regretter qu’ils ne soient pas davantage remis en perspective, l’exemple et la démonstration primant sur l’analyse sociétale. "C’est un rendez-vous de société sur les modes de vie et les changements plus ou moins durables dans notre société. Notre propos est de décrypter des phénomènes qui sont dans l’air du temps, au travers de personnages et d’histoires qui permettent de comprendre, et d’avancer", résume Pascal Pinning.

Prochains sujets : la vie en communauté pour raisons de crise, la solidarité façon "Maçons du cœur", la France de la débrouille ou comment réussir à se vêtir, à se nourrir, à se meubler quand on n’a pas de moyens.