Capitale... Ma radio

PAR LAURENT RAPHAËL Publié le - Mis à jour le

Médias/Télé

PORTRAIT

Quand il a pris la direction de Bruxelles Capitale il y a un peu moins d'un an, Xavier De Bruyn a expliqué que son ambition n'était pas du tout de révolutionner l'antenne, mais au contraire de poursuivre le travail de son prédécesseur, Marc Vossem, qui oeuvrait depuis deux ans à faire évoluer la station vers un format plus musical.

Un an plus tard, alors que la station fête ses dix ans en grande pompe (voir encadré), il n'a pas changé de credo, comme l'illustre la nouvelle grille de rentrée, qui n'a subi que de légers aménagements. Pour l'essentiel, certaines émissions ont été reformatées ou repositionnées. «La progra de l'auditeur» par exemple, qui assurait le relais des émissions du petit matin en semaine, est ainsi désormais insérée dans la tranche 7h-13h du samedi. Elle est remplacée par «La course à l'étoile», qui avance donc d'une case dans la grille et en profite pour subir un petit lifting au passage, notamment en prenant une orientation musicale plus pop et plus soul. A noter encore que la rentrée voit également le retour de «Quel cinéma!» et l'apparition d'un nouveau jeu, «Destination Europe».

PERTE D'AME

«Au fil du temps, Capitale avait perdu un peu de son âme, explique le jeune directeur. Elle diffusait trop d'émissions parlées. On en était arrivé à avoir des plages d'une heure où l'on parlait non stop, suivies d'autres d'une durée équivalente où il n'y avait que de la musique. Mon souhait est de redynamiser la programmation, entre autres en y insérant davantage de pauses musicales. Il ne faut pas oublier que Bruxelles Capitale est avant tout une radio musicale, même si elle est aussi une radio à contenu et une radio de proximité.»

Un slogan de la station résume bien cette politique: «on vient pour son contenu, on reste pour sa musique». Cette orientation, qui était déjà celle inscrite dans le projet initial il y a dix ans, ne peut que satisfaire Claude Delacroix, le directeur des radios de la RTBF, qui souhaite ardemment que les différentes stations affirment davantage leur identité propre. «Une étude a montré que les cinq radios de la RTBF se situaient toutes plus ou moins sur le même créneau, précise le responsable de Capitale. Elles se faisaient donc concurrence entre elles. L'objectif de la direction est désormais d'accentuer les différences, afin que chaque antenne ait sa propre cohérence, c'est-à-dire son ton, son style et son format musical. Pour nous qui nous adressons à un public assez large, compris entre 25 et 54 ans, avec une prédilection toutefois pour les trentenaires, notre point de repère musical, ce sont les années 80, qui est à peu de chose près celui de notre coeur de cible. Beaucoup de pop donc, avec une tendance soul, autrement dit de la musique mélodieuse, pas trop agressive. Bref, de la musique pour toute la famille.»

PARCOURS ATYPIQUE

Cette révolution de velours, si elle semble logique dans le contexte actuel, n'a pourtant pas fait que des heureux. Les dernières vagues d'audimétrie montrent en effet que la station bruxelloise perd des parts de marché depuis la fin 1999. «Nous avons perdu des parts de marché mais notre audience n'a pas baissé, nuance Xavier De Bruyn, le nombre d'auditeurs sur une journée avoisine toujours les 100.000, mais ils restent moins longtemps qu'avant, ce qui se traduit par une perte de parts de marché.»

S'il atteint ses objectifs, le jeune patron de Capitale vivra une deuxième consécration. La première, c'est d'être là où il se trouve aujourd'hui, lui qui n'a pas fait le journalisme et qui prétend faire de la radio uniquement par passion. Son parcours est en tout cas atypique: il a commencé sur les ondes d'Antipodes à l'UCL avant de «galérer» de station en station sur la bande FM. Pour aboutir en fin de compte à la tête de Bruxelles Capitale. Il est le premier à s'en étonner d'ailleurs.

«Je crois que je ne le dois qu'à ma passion. De toutes façon, on ne tient pas dans ce métier si on est pas passionné.» Sages paroles.

© La Libre Belgique 2001

PAR LAURENT RAPHAËL

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Vidéo
    Frédéric Beigbeder quitte France Inter après une chronique très gênante

    Les auditeurs de France Inter ont vécu un moment lunaire ce jeudi en écoutant la matinale animée par Nicolas Demorand. Comme chaque semaine, l'écrivain Frédéric Beigbeder est intervenu dans l'émission pour une chronique sous forme de billet d'humeur....

  2. 2
    Vidéo
    "Petite, j'avais envie de rentrer dans la télévision et d'expliquer ce qu'il se passait"

    A l'heure où les "fake news" et les désinformations se multiplient, le rôle de la presse revêt une importance prépondérante. La Libre s'inscrit dans cette démarche visant à proposer des informations vérifiées et crédibles.

    Toute cette ...

  3. 3
    Vidéo
    Quand le ministre de l'Education nationale française fait des fautes de conjugaison à la télévision

    Après Xavier Darcos incapable d'expliquer la règle de 3 en mathématique, l'émission Au tableau ! met en lumière les lacunes de Jean-Michel Blanquer en conjugaison.

  4. 4
    Vidéo
    Deux anciens candidats de la Star Academy se sont mariés!

    Deux anciens participants de la Star Academy se sont dits oui.
    Le château de Dammarie-les-Lys a vu naître beaucoup d'histoires d'amour. Cette fois, deux candidats ayant participé à des éditions distinctes se sont épousés. Il s'agit de ...

  5. 5
    Vidéo
    Jean-Jacques Bourdin s'en prend violemment à François Hollande en direct

    Le journaliste français en veut à l'ancien président et l'a fait savoir ce mardi. Le torchon brûle entre François Hollande et Jean-Jacques Bourdin. Celui qui a fait comprendre il y a peu qu'il pourrait faire son grand retour en politique est depuis ...

cover-ci

Cover-PM