Médias/Télé

Au désaccord qui oppose M.Philippot et la CGSP, le secteur CSC de la RTBF est venu ajouter sa part de revendications. La CSC a non seulement rejoint la CGSP dans l'appel à la grève pour ce vendredi (auditeurs et téléspectateurs auront droit à un programme minimum), mais aussi déposer - en front commun - un préavis de grève pour le mardi 15 octobre. L'activation de ce dernier dépendra de l'évolution de la négociation avec la direction.

Le syndicat chrétien, sans remettre en cause ni la nécessité d'une réforme, ni les grandes lignes du plan social, déplore les sacrifices imposés au personnel et `la logique générale du plan, notamment les objectifs quantitatifs de production annoncés, (...) difficilement compatibles avec les missions d'un service public de qualité´.

La CGSP s'inquiète surtout du centre de production de Namur. Le plan Magellan signerait à terme son arrêt de mort. La CGSP s'interroge encore sur le bien-fondé des déménagements comme celui de Musique 3 à Mons. C'est `l'incompréhension´ qui prime du côté du syndicat socialiste, tant pour certains investissements de pointe consentis pour les radios -qui restent `inutilisés´- que pour les mesures financières du plan: `le conseil d'administration a pointé la faille, dit-on, le plan n'a pas les moyens. Il faut trouver un demi-milliard par an. Comment va-t-on le trouver? Personne n'a pu répondre à cette question´.

Le ministre de l'Audiovisuel, Richard Miller, se dit `favorable au plan Magellan ´. Et il dit le prouve `car mon cabinet travaille activement à aménager tous les textes décrétaux nécessaires à l'application de ce plan´. `Dès ce jeudi, nous dit-il, je déposerai au conseil des ministres le projet de décret qui modifie le statut du personnel de la RTBF, qui prévoit des mandats nouveaux pour la hiérarchie et qui modifie le fonctionnement des centres régionaux, tous textes indispensables pour réaliser le plan´.

© La Libre Belgique 2002