Médias/Télé

La CGSP et la CSC ont déposé un préavis de grève à la RTBF en vue d'organiser une journée d'actions le 18 septembre, a appris l'agence Belga. 

Alors que le prochain contrat de gestion de la RTBF est toujours en cours de négociation, les représentants des travailleurs demandent l'instauration d'une politique de nomination du personnel contractuel. "Cela fait 18 ans que plus personne n'a été engagé sous statut à la RTBF. Aujourd'hui, il n'y a plus aucune cohérence: on a le pire du privé et le pire du public", dénonce, en plein préparatifs, Bruno Konings, secrétaire de l'interrégionale wallonne de la CGSP-RTBF. "On va se retrouver avec près de la moitié du personnel qui aura passé toute sa carrière à la RTBF et qui sera pauvre en sortant", s'inquiète-t-il. Les employés sous contrat cotisent pour une pension du régime privé uniquement depuis 2011. Et, si plus aucun statut n'a été accordé depuis 18 ans, les contrats à durée indéterminée (CDI) sont loin d'être la règle pour autant.

"En fait, la politique de la RTBF est d'aboutir au moins d'engagements pérennes possible", s'indigne le représentant du syndicat socialiste.

Le 18 septembre prochain, la CGSP et la CSC mèneront ensemble une vaste "action de visibilité" devant le siège du média de service public, boulevard Reyers à Bruxelles. Le personnel sera sensibilisé dès son entrée sur le site puis invité à se rassembler sur le temps de midi. Une conférence de presse sera organisée.

Si un préavis de grève a bien été déposé, les travailleurs ne seront pas poussés à se croiser les bras mais ceux des centres régionaux qui veulent participer devront rejoindre la capitale. L'objectif n'est pas de perturber les émissions à l'antenne, d'après M. Konings.