Médias/Télé Charline Vanhoenacker réinvestit "Le 75 minutes" ce lundi et la matinée à la rentrée. 

Certains s’apprêtent à se la couler douce ou, du moins, à retrouver un rythme de vie "normal" à l’aube de juillet. Charline Vanhoenacker, elle, après une saison passée dans le chaudron du 5-7 sur France Inter, passe l’été en studio à "servir des pots" à ses invités du "75 minutes" en compagnie de son complice, Alex Vizorek (cf. portrait en p. 2). Un rendez-vous servi entre 11h et 12h15 sur France Inter, proposé dans une version resserrée de 16 à 17h sur La Première.

Mais ce n’est pas tout. À la rentrée, la petite Belge "qui monte" migre au sein de la matinale de Patrick Cohen où elle assurera la chronique de 7h57, le créneau jadis occupé par Stéphane Guillon. Une véritable consécration qui ne lui fait même pas peur…

"Laurence Bloch m’a dit : je ne suis pas du tout inquiète pour le 7h57. Je lui ai répondu : moi, non plus." (Elle rit) "Je viens de passer un an de prématinale avec un exercice similaire. J’ai prouvé que j’avais la capacité de faire ma chronique dans un exercice quotidien. Pourtant, au départ, quand on me l’a proposé je me demandais si je tiendrais la distance. Il est difficile d’être inspirée tous les jours de la même façon, c’est une question d’actualité parce que forcément, c’est elle qui te porte et la qualité de ta chronique dépend de l’actu, de son souffle, de son foisonnement. Il est beaucoup plus facile de traiter de l’affaire Bygmalion que d’une morne journée. En fait, j’épouse le pouls de l’actu."

"La spécificité de cet exercice, c’est de faire une chronique d’humour avec une rigueur journalistique puisque c’est mon métier de départ. C’est une forme d’éditorial avec une dose d’humour en plus. L’idée, c’est de donner une petite pichenette avant le journal de 8 heures qui est le plus écouté de France avec un pic d’écoute à 3 millions d’auditeurs. Pour cela, il faut que ma chronique s’insère parfaitement dans la case comme dans le jeu Tetris."

Au carrefour de 8h

"Je vais tenter d’améliorer la chronique que je faisais à 6h55, car entre l’interview politique de Léa Salamé et le JP de 8 heures, cela va se jouer au millimètre. Il n’y a pas de raison que cela ne fonctionne pas", analyse-t-elle calmement.

"Il faut juste que je resserre un peu mon propos car j’aurai moins de marge qu’à 6h55 où je faisais feu de tout bois. Juste avant 8h, le rendez-vous est stratégique, on ne peut pas se permettre de digression parce que tu as un bon mot que tu veux absolument placer. Il faudra que je me tienne à mon angle comme si je réalisais une mini-dissertation, en fait. Je ne sens pas trop la pression. Je ne sais pas si je suis inconsciente ou si c’est parce je ne suis pas dans le moule français de la concurrence à tout prix."

L’idée de ce changement de case est venue de Laurence Bloch, la nouvelle directrice de France Inter. "Mais je pense qu’elle avait aussi germé dans la tête de Frédéric Schlesinger (ancien directeur de France Inter). Et bien sûr, Patrick Cohen, qui m’a entendue toute cette saison, était d’accord. Parce qu’il faut qu’il aime les gens avec lesquels il travaille. C’est le rédac chef du 7-9. C’est donc la décision d’un triumvirat."

Un duo avec Nagui à 11h ?

Le premier avantage de ce changement de case à la rentrée ? "Je vais pouvoir faire mes nuits d’un seul bloc." Au lieu de dormir 4h et de tenter une petite sieste en journée, comme elle a dû le faire durant toute cette saison.

Concernant la rentrée, tout n’est pas finalisé mais on sait déjà qu’on retrouvera Charline Vanhoenacker "à un autre horaire très exposé dans la grille". D’après "L’Express", il s’agirait de la coanimation du nouveau rendez-vous de Nagui entre 11h et 12h30, mais comme l’arrivée de ce dernier n’a pas encore été confirmée, tout cela reste tabou.

Après une saison de "nuit", la Louviéroise se dit ravie d’enchaîner sur l’été et songe déjà à sa prochaine rentrée. Et les vacances, dans tout cela ? Après deux petites semaines de pause en juin, elle s’offrira "sans doute une semaine à la mi-août pour souffler et potasser. La rentrée aura lieu le 25 août, histoire que tous les nouveaux rendez-vous de France Inter soient fin prêts et rodés pour le 1er septembre."