Médias/Télé

On ne pourra pas dire qu'ils ont lésiné sur les moyens... C'est, en effet, la plus belle et la plus grande scène de Belgique qu'Yves Bigot et son staff, spécialement venu de France, ont placée au pied de l'Atomium pour accueillir le concert événement "Stars of Europe". Difficile, sans cela, de paraître crédible aux yeux des 37 pays hôtes de la manifestation télévisuelle censée célébrer dignement le 50e anniversaire des Traités de Rome.

Et puis, ce n'est tout de même pas tous les soirs que Bruxelles accueille une affiche aussi éclectique que celle regroupant Laurent Voulzy, Nadiya et les Gipsy Kings (France), Nana Mouskouri (Grèce), Miguel Angel Munoz (Espagne), Simply Red et Kim Wilde (Royaume-Uni), Zucchero (Italie) et Maria Inieva (Bulgarie), Lou Bega et The Scorpions (Allemagne). Auxquels il faut encore ajouter le "contingent belge" : Axelle Red, Helmut Lotti, Hooverphonic, Maurane, Ozark Henry, Kate Ryan et Scala. Des artistes qui se retrouveront sur scène pour former des duos et des trios multinationaux. De quoi générer de l'avis de tous un " show historique de musique pop " couronné par un feu d'artifice géant.

L'événement passera d'autant moins inaperçu que 38 télévisions de 37 pays, proches ou lointains, ont fait le choix de le retransmettre grâce à la logistique de l'Eurovision. Des images également retransmises sur RTBF Sat et TV5 Monde.

Voulue par la région de Bruxelles-Capitale en partenariat avec les deux grandes chaînes publiques, RTBF et VRT, la soirée se veut " populaire et festive ". Un grand moment de détente et de joie, gratuit, après une après-midi consacrée à des activités plus rigoureuses (conférence-débat sur les différents aspects de l'intégration européenne) voire protocolaires (concert de l'Orchestre philharmonique de Luxembourg au Palais des Beaux-Arts en présence du Premier ministre, Guy Verhofstadt et de José Manuel Barroso, président de la Commission).

Trois heures, trois langues

L'idée est ainsi de rompre avec l'image terne de Bruxelles en tant que " capitale administrative européenne " comme l'a souhaité Charles Picqué, ministre-président de la Région bruxelloise lors de la présentation du projet.

A la manoeuvre de ces trois heures de spectacle un duo aguerri, Bart Peeters (VRT) et Fabienne Vande Meersche, chargé de recevoir comme il se doit, outre les artistes internationaux, les personnalités de la société civile et du palais, les hauts responsables belges et chefs d'Etats européens qui se retrouveront au pied de l'Atomium. Animateur et chanteur connu en Flandre, Bart Peeters jouera sans peine son rôle de bateleur - nous l'avons vu à l'oeuvre ! - auprès d'une Fabienne Vande Meersche garante de la bonne information (interviews et reportages). Le tout décliné en trois langues : français, néerlandais et anglais.

© La Libre Belgique 2007