Médias/Télé "Clem" revient avec dix épisodes inédits sur La Une, dont les 2 premiers à 20 h 30.

Clem (Lucie Lucas) a décidé d’être indépendante. Elle s’installe avec ses deux enfants dans un appartement, contre l’avis de son petit ami Stéphane avec lequel la situation apparaît compliquée. En rentrant d’une soirée pour fêter son emménagement avec sa meilleure amie Alizée, les deux femmes sont agressées par une bande d’adolescents alcoolisés. Si Clem est déterminée à porter plainte, son amie n’en voit pas l’intérêt, bien qu’elle soit traumatisée. Caro, ainsi que Xavier et Adrian, tentent de les aider à trouver le moyen de tourner la page. Mais cet incident a des conséquences inattendues sur la vie de Clem, qui vit un nouveau départ tourmenté.

Sujet grave, tout en légèreté

Le premier épisode de la 8e saison de la série familiale, coproduite par la RTBF avec la participation de TF1, qui le diffuse quatre jours plus tard, propose une intrigue sans éclat ni surprise. En abordant le thème du harcèlement à caractère sexiste, la série exploite un sujet grave sur un ton léger et la compassion pour les deux femmes ne nous envahit pas. Heureusement, autour des difficultés vécues par ClemH viennent se greffer d’autres situations, comme celle de Xavier, qui se sent oublié par sa femme (une Victoria Abril pétillante), une mère-poule qui accourt auprès de sa fille dès qu’elle ne répond pas au téléphone.

Un public fidèle

Un premier épisode qui refait les présentations des principaux personnages de la série mais qui ne donne pas envie de regarder la suite. Une sensation de visionner la saison de trop, comme si les auteurs avaient fait le tour de la question.

La motivation de produire cette 8e saison s’est certainement trouvée dans les audiences satisfaisantes sur TF1 comme sur La Une. Côté français, la précédente saison a séduit en moyenne 5,4 millions de téléspectateurs pour une part d’audience de 21,1 %. Chez nous, les audiences ont diminué depuis la saison 5 (450 000 téléspectateurs en moyenne) mais celles de la saison 7 (402 100) étaient meilleures que celles de la précédente (378 700).

Changement de format

A noter que c’est la 2e année consécutive que la série est diffusée dans le format 10 x 52 minutes. Jusqu’à la saison 6, elle était découpée en 5 x 90 minutes.

Ce qui permet aux chaînes de proposer deux épisodes par soirée mais ne semble pas plaire aux comédiens. Victoria Abril a confié au "Parisien" être déçue de l’évolution de la série, devenue "trop formatée". Et Lucie Lucas déclarait que cette saison serait "peut-être" sa dernière, laissant planer le doute alors qu’une suite n’a pas encore été commandée. Les audiences de cette nouvelle saison pourraient être déterminantes, si seulement c’est nécessaire.