Médias/Télé

Les représentants du MR au sein du conseil d'administration de la RTBF ont exprimé vendredi leur opposition à l'idée d'une compensation financière de la Fédération Wallonie-Bruxelles en faveur de l'entreprise publique pour combler les pertes financières dues à l'arrivée des publicités spécifiques belges diffusées par la chaîne française de télévision TF1. Le conseil d'administration de la RTBF a examiné longuement le texte présenté par la direction de la RTBF définissant sa position pour la négociation du nouveau contrat de gestion 2019-2021. Un seul point a suscité l'opposition formelle des administrateurs MR, face à la majorité des administrateurs PS et cdH: les compensations.

Aux yeux des administrateurs réformateurs, ces compensations ne sont guère justifiées, alors que la majorité s'est refusée récemment à confier à la régie publicitaire RMB de la RTBF la collecte des publicités belges pour le compte de TF1.

Ce serait compenser la perte de recettes commerciales par de l'argent public, estiment ces administrateurs.

L'administrateur général Jean-Paul Philippot a acté la position des administrateurs MR mais aucun vote n'est intervenu à ce stade. Il devra maintenant entamer la négociation du contrat, en compagnie du président du conseil d'administration Jean-François Raskin, avec le ministre des Médias Jean-Claude Marcourt.

Il reviendra ensuite au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles d'entériner les termes du nouveau contrat, qui sera alors soumis au vote du conseil d'administration de la RTBF.

Plus tôt dans la journée, la direction de RTL Belgium avait aussi rejeté toute idée de compensation financière au profit de la RTBF. La chaîne privée, qui doit aussi faire face à des pertes de recettes publicitaires, estime que ces compensations créeraient une situation de concurrence déloyale.