Médias/Télé

Joli menu musical en vue sur La deux. Lucy Lucy !, Cocoon et Yaël Naïm sont les invités de D6bels On Stage qui redémarre ce 3 février (à 22h45). La fournée suivante s’annonce également savoureuse et même plus épicée, avec Puggy, June & Lula et An Pierlé. Concoctée par Philippe Longtain, enregistrée en faux direct à la ferme du Biéreau à Louvain-la-Neuve, l’émission musicale, sorte de petite sœur belge de "Taratata", va connaître quelques changements, le principal étant le présentateur. Jean-Philippe Darquenne succède au duo Manu Champagne/Sophie Frison, qui ne convainquait plus la production.

Journaliste depuis vingt ans, Jean-Philippe Darquenne a officié dans de nombreux médias, dans la presse écrite (quotidienne et hebdomadaire) et à la télévision (publique et privée). S’il est surtout connu pour ses chroniques musicales (actuellement dans "50 degrés Nord" et "Flair", notamment), il a aussi quelque expérience dans l’animation d’émissions de variété ("Zone Bleue" ). Outre ce bagage, Philippe Longtain pointe ses larges connaissances musicales, sa rigueur, sa capacité résumer un groupe en trois phrases" et son aptitude pressentie prendre les commandes d’un plateau de télé où il faut gérer à la fois 500 spectateurs dans la salle et des invités en live" . Et de promettre une émission "plus fluide". L’intéressé, lui, entend mettre l’accent, dans les interviews de musiciens, "sur leur parcours musical, leur style et leurs influences", tout "en allant chercher l’humain derrière l’artiste, les correspondances entre leurs créations et ce qu’ils sont" .

Deux chroniqueurs apporteront leur grain de sel à "D6bels On Stage". Serge Mpatha toujours, chanteur de rap et spécialiste des musiques urbaines, mais aussi désormais Delphine Ysaye, comédienne, billettiste (alias Delphine Pointbarre) sur Classic 21 et présentatrice d’"Auto Mobile". En charge de la nouvelle séquence "buzz", elle mettra en lumière deux artistes qui font l’actualité, par le biais d’extraits de clips.

Quatre "D6bels On Stage" sont programmés avant l’été. Au-delà, le futur de l’émission - 70 000 à 80 000 téléspectateurs en trois diffusions - est incertain. Et ce, "pour des raisons financières" liées à la réduction du budget général de la RTBF, précise Philippe Longtain, selon lequel la recette et la pertinence de l’émission ne sont pas en cause.

Faisant la part belle aux artistes de la Communauté française, mais aussi de France et de Flandre, elle constitue pour eux une vitrine intéressante - et rare, MCM Belgique ayant disparu. D’autant qu’elle est reprise par TV5.