Médias/Télé

La VRT a également perçu de l'argent l'année dernière pour une émission en direct du programme d'actualité "De Ochtend", diffusé sur Radio 1, rapporte De Morgen samedi. 

Plus tôt cette semaine, plusieurs médias ont révélé que la VRT demandait une contribution financière aux organisations et institutions culturelles intéressées par l'organisation dans leur enceinte d'émissions spéciales. Le service public flamand a démenti, affirmant que les rédactions, et certainement celle en charge de l'information, travaillaient de manière indépendante.

Selon De Morgen, les organisateurs du festival "Antwerpen Barok 2018. Rubens inspireert" ont toutefois bien dû mettre la main à la poche pour l'émission de De Ochtend diffusée en direct en marge de l'événement. Idem lorsque la VRT s'est installée, l'année dernière, au sein de la "ZLDR Luchtfabriek" pour commémorer les 25 ans de la fermeture de la mine à charbon de Zolder. L'UGent indique également avoir déboursé quelque 4.000 euros pour recevoir le programme de la VRT entre ses murs l'année dernière, à l'occasion des 200 ans de l'université.

"Nous voulons être très clairs: De Ochtend est entièrement conçu par le service de l'information, lequel n'a jamais conclu d'accord avec une organisation tierce sur le contenu du programme", a réagi le porte-parole du service public, Bob Vermeir, cité dans De Morgen.

Selon lui, il incombe à la chaîne d'être présente sur le terrain. "Radio 1, à l'instar d'autres chaînes de radio, établit des partenariats avec des organisations locales pour permettre cet ancrage." Mais à aucun moment, "la rédaction de l'information n'est mêlée aux discussions sur les moyens à accorder pour la production", poursuit-il.

Le ministre flamand en charge des médias, Sven Gatz (Open Vld) n'a pas tenu à réagir dans l'immédiat dans le quotidien.