Médias/Télé

Ce samedi 30 septembre, Sandrine Rousseau, ancienne élue écologiste qui accuse Denis Beaupin d'agression sexuelle, était invitée sur le plateau d' "On n'est pas couché" (ONPC). Le but de son livre "Parler" est de "lever le tabou sur les violences sexuelles et les violences faites aux femmes".

Au cours de cette émission, une violente altercation a eu lieu entre Sandrine Rousseau, qui a fini en pleurs et Christine Angot, qui a quitté le plateau d'ONPC. La romancière a, pour rappel, était victime d'inceste de la part de son père.

Caroline Got, directrice exécutive de France 2, a fourni ce mercredi sur Europe 1 la première réaction officielle de la chaîne depuis la polémique. Elle déplore ce qu'il s'est passé sur le plateau de Laurent Ruquier. "Je comprends le trouble d'une partie des téléspectateurs, mais la chaîne avait choisi d'inviter Sandrine Rousseau car nous faisons un gros travail pour lutter contre le harcèlement des femmes, il ne faut pas oublier à cause de cela tous nos efforts."

Quant à Christine Angot, sa place au sein de l'équipe d'ONPC n'est pas menacée: "Oui, elle va rester chroniqueuse bien évidemment", déclare en ces termes Caroline Got.

La directrice exécutive de France 2 ajoute qu'il ne fallait pas couper la séquence polémique: "Je ne le pense pas, car il y a eu 40 minutes d'échange mais juste quelques minutes de tension, mais on a souhaité que cela soit montré et pas fantasmé."