Médias/Télé

La dépouille du chanteur Johnny Hallyday, décédé à Paris dans la nuit de mardi à mercredi d'un cancer des poumons, est arrivée dimanche sur l'île antillaise de Saint-Barthélemy où une veillée publique a été organisée avant l'inhumation lundi dans l'intimité. Plusieurs centaines de personnes, souvent vêtues de blanc, couleur du deuil dans les Antilles, s'étaient rassemblées au funérarium de Saint-Jean, pour rendre un dernier hommage à l'un des habitués des lieux qui possédait une propriété où il a séjourné à de nombreuses reprises. La foule, massée derrière des barrières a été filtrée à l'entrée par les forces de l'ordre. Le défilé devant le cercueil s'est déroulé en silence, dans un calme à peine perturbé sur la fin, par une pluie battante.

Peu de fans de métropole ont pu faire le déplacement mais une famille a dormi dans la rue pour être présente à la veillée et à l'enterrement. "On voulait venir (...) pour l'accompagner jusqu'au bout", expliquent Jean-Pierre et Chantal, venus de banlieue parisienne.

A Saint-Barthélemy, dévastée en septembre par l'ouragan Irma, Johnny reposera dans le cimetière marin de Lorient qui borde la baie du même nom, prisée des surfeurs. L'inhumation est prévue lundi à 16 heures locales (21h00 HB). La cérémonie doit réunir environ 80 proches du chanteur, avec un court office prononcé directement au cimetière, sans passer par l'église de Lorient.

L'emplacement qui accueillera la tombe du chanteur dans le petit cimetière fleuri aux tombes blanches a été creusé samedi matin.

© BELGA