Médias/Télé "Tout le Baz’Art de Joy" **, à voir ce dimanche sur Arte, à 16h55.

Magazine "Ce que j’ai le plus apprécié dans l’émission, c’est la totale liberté dans ce que je pouvais programmer", nous raconte Joy. L’idée de l’émission présentée par Hadja Lahbib est de faire découvrir des artistes, au sens large, pas ou peu connus du grand public. En laissant à l’artiste le choix des lieux et des personnes présentées dans l’émission, "Tout le baz’Art" propose une façon "plus intime et plus réelle" de connaître son univers. Pour Joy, tout s’est mis en place rapidement car "toutes les personnes que j’ai contactées m’ont dit oui", se souvient la slammeuse de 26 ans, d’origine burundaise.

"Des amis de mon univers"

Si Joy connaît une certaine notoriété après avoir été sacrée révélation des Prix "Paroles Urbaines" en 2013, elle se produit sur scène depuis 2012. Parallèlement à sa formation en langue et littérature, la jeune artiste écrit sur tout ce qu’elle a en tête : ses racines, la société, les injustices, la femme et l’humanité. Engagées, ses paroles portent des messages forts, des pensées profondes rarement exprimées devant un micro.

L’émission commence dans le tram 25, à Bruxelles. "J’étais super contente que la rencontre puisse se faire dans le tram car c’est toute l’ambiance de mon projet, ça apportait vraiment quelque chose", exprime la poète originaire de la campagne namuroise. Le projet "Tram 25", aussi devenu un livre et un spectacle, raconte la façon dont Joy a découvert la capitale. "Depuis ce tram, j’ai découvert des quartiers, j’ai observé les gens", explique-t-elle.

Rendez-vous ensuite dans le studio d’enregistrement avec ses musiciens où l’on découvre un nouveau morceau. Puis, direction Anvers pour rencontrer Pitcho, son coach et producteur qui dévoile les bribes d’un spectacle en devenir. Enfin, immersion dans le centre de la Francité et l’espace Césaire, où Joy a invité "des amis de mon univers", comme le pochoiriste Samuel et des slammeuses participant à ces ateliers. "Mes ateliers et le collectif font autant partie de ma vie que ma carrière solo", souligne Joy. Partager sa passion, tout comme sa révolte et son engagement dans ses textes.

Générosité

"Il faut accepter de tomber le masque, c’est la clé de la réussite de l’émission, et Joy a été extraordinaire", s’enthousiasme Hadja Lahbib. Naturellement généreuse, la jeune artiste n’a pas de difficulté à parler d’elle, aidée par l’expérience de la scène. "C’était plus facile qu’avec d’autres, un vrai bonheur, ce tournage", souligne la présentatrice, sous le charme.