Médias/Télé Eric Boever et Laurent Henrard présentent ce nouveau JT innovant destiné aux jeunes. La Deux, 18h.

Parmi les rendez-vous annoncés par La Deux pour cette rentrée, se trouvait une nouvelle approche de l’actualité. Avec "Vews" (contraction de "vidéo" et de "news"), la RTBF propose une offre enrichie de l’information. Une équipe de six journalistes (Julien Vlassenbroek, Marie Dessy, Damien Roulette, Robin Cornet, Martin Bilterijs et Natalie Massart) d’horizons différents s’est formée pour concevoir des vidéos rythmées et sous-titrées sur l’actualité. Tous les jours, à partir de ce lundi, elles seront directement publiées sur le site de la RTBF, les réseaux sociaux et la plateforme Auvio.

Un regard décalé et nouveau

A 18h, "Vews" est présenté sur La Deux par Laurent Henrard ou Eric Boever, tous les deux habitués du "12 minutes" qui disparaît tout comme le "15 minutes". "Il fallait revoir la formule, ces journaux-là n’avaient plus leur place", confie Eric Boever. Un deuxième constat s’imposait : la consommation de l’information s’est déplacée de la télévision vers les réseaux sociaux, en tout cas en ce qui concerne les 18-35 ans. "L’idée est de suivre cette évolution et de toucher ce public connecté en lui proposant l’actualité en vidéos ainsi que des directs. On s’inspire de ce qui se fait sur smartphone", annoncent les deux visages de "Vews".

En seulement cinq minutes cette fois, le nouveau journal donne l’essentiel de l’actualité avec des éléments sonores. Dans un style direct et décontracté, les journalistes reviennent à 22 h 30 pour une formule plus approfondie, en 20 minutes. L’équipe a ainsi le temps de revenir sur l’actualité du jour à l’aide des vidéos réalisées la journée. "Ce journal sera enrichi par des décryptages et des découvertes. L’idée est d’apporter un regard décalé et nouveau par rapport aux journaux classiques de 13 et 19 heures. On touchera certainement un public différent", indique Laurent Henrard. "C’est à cette heure-là qu’il y aura aussi des directs. Ils seront classiques si l’actualité est ‘chaude’et plus axés sur l’analyse dans le cas contraire. On ciblera alors la personne qu’on peut interroger en fonction de l’angle", ajoute le journaliste qui pense que les téléspectateurs avaient envie de "plus", ce qui constitue le pari de ce projet.

Des compétences variées

Grâce au tout nouveau studio virtuel aménagé pour l’émission, une certaine importance peut être donnée aux images, le point fort de "Vews". " On peut jouer avec ce studio. Et on aura des correspondants que l’on verra directement à l’écran. Les jeunes d’aujourd’hui semblent aimer la présence de vidéos et d’intervenants pour expliquer l’actualité", estiment les présentateurs.

L’équipe de "Vews" ne forme pas une rédaction à part entière, elle reste intégrée au sein de la rédaction de l’information de la RTBF. Elle sera pourtant totalement dédiée au projet, mettant à profit les différentes compétences de ses membres. " Grâce à cette équipe, on peut proposer une nouvelle écriture de l’info et en faisant ce qu’on appelle ‘un pas de côté’, on souhaite offrir des décryptages originaux", explique Laurent Henrard, initiateur du projet.