Médias/Télé

Libraires ou clients, nombreuses sont les personnes qui souhaitent se procurer le prochain numéro de Charlie Hebdo. Malgré le tirage exceptionnel qui est prévu, certains seront déçus...

L'attaque terroriste du 7 janvier n'a pas tué Charlie Hebdo. Le prochain numéro sortira bien en librairie ce mercredi. Une édition spéciale de seize pages pour finir qui sera tirée à trois millions d'exemplaires en France, contre 60 000 habituellement. Et de nombreux Belges, les habitués du journal, mais également ceux qui se sentent impliqués, souhaitent l'acquérir. Certains ont déjà poussé la porte de leur librairie pour le commander, mais se sont retrouvés face à une liste d'attente gigantesque pour ce jeudi (Charlie Hebdo est distribué le jeudi chez nous). 

Habituellement, le Charlie Hebdo est distribué à 2000 voire 3000 copies en Belgique. L'association des distributeurs de presse Prodipresse vient d'apprendre ce matin qu'au lieu des 80 000 exemplaires demandés, la Belgique n'en recevrait que 20 000. Depuis jeudi dernier, Prodipresse s'est mobilisée avec le distributeur de presse AMP. La proposition, c'était de réimprimer en masse l'édition de la semaine dernière et celle qui sortira ce 14 janvier, tout en veillant à ce que l'ensemble du secteur reverse l'entièreté des recettes à l'éditeur. « L'éditeur a décidé de ne pas réimprimer l'édition de la semaine dernière car ils sont tous extrêmement meurtris et qu'ils ne veulent pas donner l'impression de profiter. Bonne ou mauvaise décision, cela se respecte. L'éditeur dit également vouloir procéder comme d'habitude et refuse la gratuité. Mais, nous ne sommes pas vraiment d'accord. Nous devons encore négocier pour pouvoir reverser les recettes. », explique Alexandre Ribadière, porte-parole de l'association.

D'autres moyens de soutenir Charlie Hebdo

Sur les 20 000 copies prévues pour ce mercredi en Belgique, 15 000 seront directement distribuées aux librairies et les 5000 autres resteront en réassort. Prodipress est en négociation pour en obtenir beaucoup plus vu que le tirage est désormais à 3 millions d'exemplaires en France. « Les libraires risquent donc, dès 5h du matin, de se précipiter sur les demandes de réassort. Avec environ 4000 points de vente, c'est effectivement compliqué de satisfaire tout le monde. Donc AMP est en train de réfléchir à la meilleure manière de travailler: est-ce qu'il faut livrer tous les points de vente? Ou seuls les points de vente qui proposent Charlie Hebdo habituellement? » De leurs côtés, les libraires et les clients envoient des centaines de mails et contactent Prodipresse par Facebook, pour espérer se procurer le fameux numéro. « C'est colossal! On va évidemment tout faire, même si cela dépend plus de l'éditeur que de nous. Il ne faut malheureusement pas s'attendre à des miracles. Mais, c'est le choix de Charlie Hebdo, qui a tant d'autres choses à penser. Il faut le respecter. Et malgré la frustration de ne pas obtenir le dernier numéro, les gens doivent comprendre qu'il y a d'autres moyens de soutenir l'hebdomadaire. Le premier, c'est de se rendre en librairie et d'acheter Charlie Hebdo ou même d'autres titres les semaines suivantes. Il y a aussi un appel aux dons », propose Alexandre Ribadière. On peut également s'abonner depuis la Belgique via le site viapress.be

En attendant de se relever de ce terrible mercredi 7 janvier, l'équipe du Charlie Hebdo est hébergée au siège de Libération. Le journal peut compter sur l'aide notamment des groupes Canal+ et Le Monde. Cette édition sera « aussi normale que possible ». Elle contiendra également des dessins des illustrateurs tués: Cabu, Wolinski, Charb, Tignous et Honoré.

Un numéro "uniquement avec des gens de Charlie Hebdo"

Le numéro de Charlie Hebdo qui paraîtra mercredi sera réalisé "uniquement avec des gens de Charlie Hebdo", a indiqué lundi à l'AFP son directeur financier, Eric Portheault.

Il ne comprendra donc pas de dessins de dessinateurs extérieurs comme Plantu ou Siné, a-t-il précisé, démentant des rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux.

À noter que ce numéro sera "traduit en 16 langues", a précisé l'urgentiste-chroniqueur Patrick Pelloux, au micro de France Info.

L'avocat de Charlie Hebdo, Richard Malka, a pour sa part laissé entendre que ce numéro comprendrait des dessins de Mahomet, comme d'autres numéros du journal, et continuerait à se moquer de toutes les religions, pour "ne rien céder".