Médias/Télé Dans le cadre des accusations d'agression sexuelle formulées par une candidate de "Koh-Lanta" contre un autre candidat, pendant le tournage, Denis Brogniart a été entendu par la police comme simple témoin le 20 juin dernier.

Ce mercredi, Denis Brogniart était l'invité du BuzzTV du Figaro. Le présentateur de "Koh Lanta" y a raconté son audition par la police. "Je n'étais pas là au moment des faits. Je n'avais pas vu les candidats dont on parle, Eddy et Candide, avant. Je n'avais vu que ce qui s'était passé dans le jeu", a-t-il déclaré avant d'ajouter: "Je n'avais pas grand chose à leur révéler (...) En total accord avec la production et avec TF1, on avait décidé, compte tenu de la gravité des faits reprochés et supposés, d'interrompre le tournage. C'est la seule chose que j'ai dite".

Dans une autre interview accordée à PureMédias, le présentateur s'est aussi épanché sur le sujet. "On a traversé des moments difficiles. Je reste persuadé qu'on a pris la bonne décision en arrêtant le tournage parce que c'est un programme familial, divertissant, qui fédère énormément d'enfants...Compte tenu du contexte, sans être flic ou juge, et encore une fois aujourd'hui je n'ai aucune idée ce qui s'est passé - et je ne veux pas le savoir, ce n'est pas mon rôle -, il était important d'arrêter et de repartir".