Médias/Télé

Une perquisition est menée samedi soir dans les bâtiments de la VRT, à Bruxelles, annonce le média de service public. Selon ce dernier, elle a lieu dans le cadre de l'enquête menée par le parquet d'Anvers après des plaintes pour comportements présumés déplacés de la part du réalisateur de télévision Bart De Pauw. Le CEO de la VRT, Paul Lembrechts, est auditionné ce samedi soir. La VRT avait, en début de semaine, rompu le contrat qui la liait au réalisateur de télévision, soupçonné de comportements déplacés.

Le service prévention de la VRT a reçu plusieurs témoignages. Selon M. Lembrechts, patron du média de service public, c'était toujours la même histoire: des avances amoureuses émises par M. De Pauw qui semblaient de prime abord inoffensives mais qui dégénéraient finalement en une forme d'harcèlement.

Les enquêteurs seraient à la recherche ce samedi soir de davantage d'informations sur les personnes qui ont témoigné contre Bart De Pauw et sur l'affaire dans son ensemble. La VRT affirme collaborer à l'enquête.

Le parquet anversois n'a pas souhaité commenter l'information.