Médias/Télé Festival "Are You Series ?" accueille la première compétition internationale des webséries du 14 au 19 décembre.

Un quotidien qui part en lambeaux, une relation qui s’en va à vau-l’eau, une rencontre ou une révélation qui vous mettent KO, voire une éternelle recherche de boulot : les héros ordinaires des cinq webséries proposées ce week-end à Bozar sont confrontés à des choix de vie inattendus et compliqués. Genre casse-tête chinois dans une auberge espagnole.

Cette génération d’ados et jeunes adultes en crise s’inscrit parfaitement dans la ligne éditoriale de la 5e édition du Festival "Are You Series ?" née sous le signe de la crise existentielle, une thématique qui colle décidément à la peau des webséries.

Considéré par certains comme un tremplin vers le petit écran, le web est surtout un lieu d’expérimentation foisonnant, très largement investi par des trentenaires loquaces et explorateurs. Au milieu de ceux-ci évoluent pas mal d’auteures culottées et un public féminin, pressés de s’emparer de sujets trop souvent délaissés ou bâclés, comme les questions du genre et de la sexualité envisagées du point de vue féminin.

La preuve avec quelques-uns des projets sélectionnés pour cette première édition d’"Are You Web fest ?", compétition internationale assortie d’un grand prix de 1000 € offerts par la SACD.

Y figurent les webséries "Loulou" d’Alice Vial, Louise Massin et Marie Lelong (Arte Creative), "La Théorie du Y" de Caroline Taillet et Martin Landmeters (RTBF Webcréation) et "Cold" d’Emily Diana Ruth (Keshet International), soit trois webséries très "women friendly". Elles feront face à deux autres sujets tout aussi ancrés dans leur époque : "Frank & Lamar" de Carl Foreman Jr et Anthony Gaskins (IFC) et "L’Âge adulte" de Guillaume Lambert (Ici Radio Canada). Ces cinq webséries (im)pertinentes et originales seront présentées en avant-programme des séances des samedi (16 h et 20 h), dimanche (15 h et 20 h) et lundi soir (20 h).

Une exploration en profondeur

De séries et de féminité, il sera justement question au cours de la table ronde "Les séries digitales au féminin" programmée dès vendredi de 14 h à 15 h 30 à Bozar. Une discussion qui permettra de confronter les opinions de Sophie Berque de la cellule RTBF Webcréation, Sophie Sallin (créatrice et productrice de "Teen Spirits"), Caroline Taillet (scénariste et réalisatrice de "La Théorie du Y") et Alice Vial (cocréatrice et coscénariste de "Loulou", "Les Innocentes"). Le panel sera animé par Iris Brey, chercheuse et auteure du livre "Sex and the Series" qui a scruté le regard porté sur la féminité dans les séries, un ouvrage passionnant publié l’an dernier.

Qu’il soit question du séisme provoqué par la maternité (la websérie "Loulou"), de l’interrogation fondamentale concernant la filiation (la websérie "Cold") ou de l’éternel mystère de la séduction et de la relation amoureuse ("La Théorie du Y", "L’Âge adulte", "Frank & Lamar"), ces questions n’ont jamais été autant et aussi bien abordées que dans les séries qui ont sur le film l’avantage de la durée (nombre d’épisodes) et de la longévité (nombre de saisons). La taille de l’écran étant très souvent inversement proportionnelle à l’audace et à l’acuité du propos.