Médias/Télé

Notre fidèle lecteur, Willy Barette, de Braine-l'Alleud, nous envoie de la documentation autour du nombre 33. Comme il est originaire de Sambreville, il signale que son ami Jean-Charles Luperto a 33 ans aujourd'hui, que la Fête des artistes de Chassepierre a vécu 33 étés, etc. Dans "Une de perdue, dix de retrouvées" (Larousse), Jean-Claude Bologne est assez laconique sur le nombre : "Dites 33 : ordre du médecin à son patient, qui permet à celui-ci l'auscultation des voies respiratoires." Mais si l'on cherche un peu, on trouve que dans les anciennes religions védiques existaient 33 dieux, que le squelette de l'homme compte 33 vertèbres, que le jeu du solitaire compte 33 cases, que le chapelet musulman compte 33 grains d'ambre, que 33,3333 est le tiers de 100 et que le disque vinyle pouvait être un 33 tours. Dans ce dernier cas, on le sait, il s'agit de la vitesse de rotation du disque qui est de 33 1/3 par minute ! Et puis l'âge supposé du Christ à sa mort est de 33 ans. Jean-Claude Bologne écrit dans sa préface : "Sans doute la richesse symbolique des nombres est-elle une des raisons pour lesquelles toutes les religions ont eu recours aux collectifs. Les catéchismes et les credo du pauvre, à la fin du Moyen Age, multiplient à l'envi ces séries mnémotechniques : les douze articles de foi, les sept sacrements, les dix commandements, les sept demandes du Pater, les sept vices, les trois vertus théologales et les quatre cardinales..." Et plus loin : "Les temps modernes, qui n'ont pas renié, bien au contraire, la mystique des nombres, ont été peu producteurs de séries. Encore est-ce dans le domaine du conte (les trois petits cochons, les sept nains...), dérivé des mythes primitifs, qu'on les rencontre le plus nettement."