Médias/Télé

Excessif, trop sûr de lui, parano, narcissique, menteur,… Le président des États-Unis est déclaré fou par les plus grands psychiatres de son pays. Après une première année d’investiture, Donald Trump continue de multiplier les insultes et les tweets ravageurs. John Gartner, éminent psychiatre du collectif "Duty to warn", met un nom sur la névrose prédominante chez le patient Trump : le narcissisme malveillant.

Ce documentaire au titre clair mais peu séduisant est en réalité une analyse très riche de la personnalité de Donald Trump. De nombreux observateurs, dont des anciens conseillers du président et des correspondants à la Maison Blanche, mettent en doute sa santé mentale sur base de ses mots, de ses gestes et de son comportement. Ils énumèrent les six caractéristiques de sa folie.

Le style unique d’un paranoïaque

Pas besoin de longs discours pour rappeler à quel point Donald Trump incarne l’argent, prétend être le meilleur dans tout et expose son ego XXL dans et hors de son pays. Ce que les experts nous apprennent, c’est son côté paranoïaque. Dans sa peur d’être attaqué ou moqué, Donald Trump répond par une attaque ou invoque le complot. Ensuite, ils soulignent l’aspect sadique de sa personnalité complexe. "Lorsqu’il est allé rendre visite aux victimes de la tempête à Porto Rico, il n’a fait preuve d’aucune empathie, d’aucune sensibilité, incapable de serrer les victimes dans ses bras comme le faisaient Obama et Bush." Donald n’a pas de cœur et préfère jouer au golf que de donner de l’argent aux citoyens d’origine latinos.

Une folie calculée ?

L’impulsivité du président cache son ignorance pour l’Histoire, la géographie et les institutions de son propre pays. "C’est un apprenti qui ne veut pas apprendre, il n’écoute personne." Celui qui réagit à l’instinct, utilise un langage primaire, rempli de superlatifs et d’approximations. Enfin, Donald Trump est un obsédé.

Après cette analyse psychologique, les experts s’attaquent aux moments forts de l’année écoulée : la guerre avec la Corée, le Muslim Ban, les fake news, le nombre record de personnes qu’il a virées… Une partie moins enrichissante mais qui contribue à reposer la question : la folie de Trump est-elle une stratégie ?


"Donald Trump est-il (vraiment) fou ?", ce mardi sur La Deux, à 20h35.

© D.R.