Médias/Télé

Le groupe Ecolo de la Communauté française, qui fait partie de la majorité, a annoncé mercredi lors d'une conférence de presse qu'il souhaitait un changement d'administrateur-général à la RTBF. Pour lui, Christian Druitte `est maintenu artificiellement en place, alors que la décision de le changer est déjà prise. La RTBF ne peut continuer à vivoter avec un administrateur-général aussi affaibli dans les faits´. Le groupe Ecolo a déposé une proposition de décret pour organiser autrement la nomination du futur administrateur-général. Les objectifs sont, dit-il, de `départicratiser, fédérer, s'ouvrir et exercer une réelle autonomie´. Le moyen qui permettrait de donner, dit Ecolo, une véritable légitimité au futur patron de la RTBF, est une procédure `lisible et transparente´ avec appel à candidatures, sélection par le CA de 2 à 4 candidats, audition publique de ceux-ci par le Parlement et finalement, désignation par le gouvernement. Le mandat de l'administrateur-général serait ramené de 10 ans, actuellement, à 5 ans. Dans la foulée, Ecolo propose une procédure similaire pour la nomination des directeurs-généraux et des responsables des centres régionaux. Et il y aurait une procédure d'examens ouverte à tous pour le recrutement du personnel.

Cette proposition de décret devrait inévitablement être liée à la discussion sur l'avant-projet de décret du ministre de l'audiovisuel, Richard Miller, qui propose d'organiser des élections sociales à la RTBF et de créer un lieu permanent de concertation. `Un bon projet´, soulignent les Ecolos.

Cela ne sera-t-il pas trop tard alors qu'on pressent que le remplacement de l'administrateur-général pourrait se faire relativement vite? `Nous voulons poser des balises avant qu'il ne soit trop tard afin de permettre le redressement de la RTBF. Nos propositions se situent dans une perspective optimiste et volontariste basée sur la constatation que le potentiel de la RTBF reste bien réel, pour peu que la hiérarchie soit à même de le porter.´

© La Libre Belgique 2001