Médias/Télé

Entretien

CorrespondantE à Paris

Ce soir, le public désignera les deux finalistes qui s'affronteront le 13 juin pour le titre de "Nouvelle Star". Animatrice des primes en direct du Pavillon Baltard, Virginie Efira consacre déjà un gagnant : l'édition 2007 de cette adaptation de "Pop Idol", qui repousse chaque année les limites sur le plan musical.

Quel regard portez-vous sur cette cinquième saison ?

On avait tous une appréhension, parce qu'on avait conscience d'avoir atteint l'an dernier un niveau rare d'exigence artistique sur ce type de radio-crochet, avec Christophe, Miss Dominique et d'autres candidats ayant beaucoup de charisme. M6 et la production ont eu raison de poursuivre, parce que la qualité appelle la qualité. Je suis fière de participer à cette émission atypique, une des rares à allier ce côté populaire sans devenir vulgaire. Cela s'est affirmé encore dans les choix musicaux, les orchestrations, la mise en scène, les décors, et les candidats. La démesure et le génie de Julien... Et des gens qui n'ont pas cette folie mais tout de même un charisme et un talent importants. De mon côté, je m'excuse moins d'être là.

Vos pronostics ?

C'est difficile. Je ne savais pas que Gaëtane pouvait aller vers des choses plus violentes. Elle a une liberté totale dans la voix mais ne prend pas encore totalement possession de l'espace. Il y a quelque chose d'envoûtant dans la voix de Tigane...

Et Julien fait déjà la une des magazines !

J'ai un nouveau métier dans la vie : agent de Julien. Partout, on m'interroge sur lui. Il fait apparaître un caractère d'écorché vif, de bougon qu'il n'a pas forcément dans la vie, où il est plutôt timide. Il est magistral et d'une grande intelligence, dans sa manière de se protéger, dans son humour. Il ne joue pas au rebelle, au rocker. Il a compris beaucoup de choses.

Vous rempilerez l'an prochain ?

C'est prévu, j'ai signé pour deux ans. Quand on me l'a proposé, je me suis interrogée sur la nouvelle orientation que je voulais donner à ce que j'allais faire. J'avais envie de faire moins d'émissions de divertissement, plus de fiction, d'essayer de nouvelles choses. Mais la "Nouvelle Star" ne dure que trois mois et c'est une des seules émissions que je regarderais.

La "Saga Nouvelle Star", en access sur M6 et Plug TV, n'est plus rediffusée à 11 h 10 sur M6, faute d'audience. Une déception ?

Il y a une rediffusion le matin (Rires) ? Bon, ce n'est pas un carton. Mais on ne s'est pas prostitués pour faire face à la machinerie et aux jeux de TF1.

Avec "Nouvelle Star : le rappel", vous jouez les prolongations le 20 juin à 20 h 50...

Les finalistes des éditions précédentes, les meilleurs candidats de cette année et des artistes qu'on voit peu à la télé viendront chanter en direct. Il y aura des duos. Le plateau, que je ne peux dévoiler, est énorme. Et puisque tout le monde s'y met, je vais pouvoir chanter aussi, sans craindre le ridicule !

En tout cas, vous n'avez pas peur de vous lâcher, comme dans "Off Prime", dont nous reparlerons, où vous tournez votre personnage en dérision...

J'essaie de faire mon travail sur la "Nouvelle Star", de donner du rythme, mais une émission n'est pas le lieu où on peut montrer ce qu'on est. Dans la série, je peux aller plus loin. Quitte à jouer avec son propre personnage, autant aller au bout de ses défauts ! Je montre que je n'en ai pas grand-chose à faire de mon image, j'ai l'impression de faire mon coming out ! J'aimerais retrouver cette liberté.