Médias/Télé

TÉLÉVISION

SHOPPING

Le CSA autorise AB 3

à diffuser du télé-achat

On a appris hier que le Collège d'autorisation et de contrôle du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) avait rendu, le 23 janvier, un avis favorable à la demande d'autorisation introduite par la chaîne AB 3 de diffuser des programmes de télé-achat. Cet avis favorable est toutefois tempéré par deux réserves. Un: l'organe de régulation affirme qu'il n'est pas techniquement en mesure d'apprécier l'impact d'une nouvelle offre de télé-achat (RTL-TVI, notamment, est présent sur ce segment) sur le marché publicitaire francophone. Deux: le CSA attire l'attention du gouvernement de la Communauté française sur l'adéquation difficilement perceptible entre le public-cible d'AB 3 (15-35 ans) et la cible habituelle des programmes de télé-achat.

L'intention d'AB 3 est de diffuser son programme de télé-achat durant la matinée à concurrence de 2 heures par jour et d'atteindre un chiffre d'affaires d'environ 1,5 million d'euros durant la première année. (P.-F.L.)

RTBF

Miller règle ses comptes avec la présidente du CSA

Le ministre de l'Audiovisuel, Richard Miller (PRL), n'a pas fait dans la dentelle, lundi, dans les colonnes du Soir. Interrogé sur le malaise ayant présidé à la présélection de Jean-Paul Philippot au poste d'administrateur général de la RTBF, M.Miller s'en prend de manière virulente à l'attitude du Conseil supérieur audiovisuel (CSA) et, plus particulièrement, de sa présidente Evelyne Lentzen (étiquetée PS). Pour rappel, le CSA -autorité administrative indépendante- aurait dû remettre un avis sur le (s) candidat (s) présélectionné (s). Toutefois, ayant été empêché d'organiser une présentation publique des projets des candidats, le Bureau du CSA avait préféré se retirer de la procédure. Ils ont préféré le show médiatique et polémique au travail sérieux, affirme M.Miller, qui somme Mme Lentzen de s'expliquer sur son attitude impardonnable .

Evelyne Lentzen n'a pas souhaité réagir aux accusations du ministre. Dans les coulisses médiatico-politiques, certains ont vu dans la sortie de Miller une mise à prix (!) de la tête de la présidente du CSA, dont le mandat arrive à échéance à l'automne prochain... Quant à Rudy Demotte, chef de file du PS au gouvernement de la Communauté française, il a jugé la sortie de son collègue urprenante . M.Demotte a pris contact dès hier avec MmeLentzen pour lui réitérer son total soutien. (P.-F.L.)

RTBF

Télés locales, partenaires

de la nouvelle Deux?

Les tentatives de mise en oeuvre de synergies entre la RTBF et les télévisions locales de la Communauté française n'ont jamais débouché sur des résultats durables. Au mieux, les deux parties s'ignorent... Profitant de l'arrivée imminente de Jean-Paul Philippot (très demandeur en cette matière), et du reformatage annoncé de la deuxième chaîne de la RTBF, la fédération des télévisions locales se positionne en faveur de tout dialogue avec Reyers en vue de sortir de la concurrence stérile actuelle. Le reformatage de la Deux, constate la fédération présidée par le député PS Jean-François Istasse, laisse apparaître une orientation vers plus de proximité, de culture, de valorisation du patrimoine,... Cette redéfinition est extrêmement proche des missions et du savoir-faire des chaînes locales et régionales francophones, conclut la fédération. Une offre qui ne devrait pas laisser insensible le nouvel administrateur général de la RTBF. (P.-F.L.)

© La Libre Belgique 2001