Médias/Télé

Si on connaît avec précision l'audience des télévisions françaises dans notre pays (audimétrie oblige), on ne dispose par contre d'aucune information sur le taux de pénétration des magazines hexagonaux. Le Cim ne collecte en effet que les données des titres ayant des tarifs publicitaires belges. Quant aux messageries de la presse (AMP), qui chapeautent la diffusion chez nous, elles refusent tout simplement de communiquer leurs statistiques.

La centrale média Space, souhaitant néanmoins prendre le poul du phénomène, n'a donc eu d'autre choix que de faire le tour de tous les éditeurs français. Un travail de fourmi riche d'enseignements. On apprend ainsi qu'un tiers des ventes de revues françaises à l'étranger se fait en Belgique (soit le double de la Suisse).

En tout ce sont pas moins de 334 titres édités chez nos voisins qui traversent la frontière. Ils écoulent ensemble sous nos cieux environ un million d'exemplaires (contre plus de 2 millions pour les titres francophones belges). Sur une année, ce sont ainsi bon an mal an 18 millions de revues françaises qui trouvent acquéreur au Sud du pays et à Bruxelles. Des chiffres impressionnants qui résultent cependant plus d'une addition de petits nombres que du succès de quelques gros tirages.

Si l'on se reporte au top 20 des publications les plus prisées (hors celles pour lesquelles la centrale n'a pas obtenu de données fiables, et hors celles, comme `Téléstar´ ou `Libre Match´, qui sont cimées ici), seuls deux titres dépassent les 20000 exemplaires: `Nous deux´ (30000) et `Femme actuelle´ (29600). Le premier news de la liste est `Le Nouvel Obs´. Il se classe 16e avec 7500 exemplaires. Une enquête qui confirme ce que chacun supputait sans doute déjà.

© La Libre Belgique 2002