Médias/Télé

Ce n'est pas une erreur, mais c'est un abus d'utilisation chez certaines personnes ! L'autre jour, dans une émission consacrée à la cuisine, j'ai entendu la présentatrice dire une dizaine de fois en l'espace de quelques minutes : "en même temps" ! "Je vous aide mais en même temps je suis maladroite !" Cette locution adverbiale signifie : simultanément, du même coup, à la fois, aussi bien. " J'aurais voulu savoir, mais en même temps j'avais peur d'apprendre", note Alphonse Daudet dans "Le petit Chose".

L'usage qu'on en fait aujourd'hui - d'abondance - porte plutôt sur la signification : par ailleurs, d'autre part. Car il faudrait normalement ajouter "que" pour associer les deux termes et marquer que l'action porte simultanément sur l'un et ou l'autre. Comme dans cet extrait du "Phénomène humain" de Pierre Teilhard de Chardin : "En même temps que le Pithécanthrope et le Sinanthrope vivaient certainement d'autres Hominiens. De ceux-ci nous ne possédons encore, malheureusement, que des restes insuffisants en Afrique orientale, le crâne mal conservé de l'Africanthrope." J'imagine que très bientôt on rangera cet "en même temps" qui inonde certaines antennes à la série des "au niveau de", "c'est vrai que", "allez !", "ou encore" et le monstrueux "c'est le moins qu'on puisse dire"...

Revenons à Marcel Proust, comme toujours lorsqu'il s'agit de belle langue : "Ainsi les promenades, même rien que pour aller faire des visites ou des courses, étaient triples et uniques dans cette Venise où les simples allées et venues mondaines prennent en même temps la forme et le charme d'une visite à un musée et d'une bordée en mer." ("A la recherche du temps perdu").