Médias/Télé La ministre de la Culture et de l'Audiovisuel de la Communauté française, Fadila Laanan (PS), a déclaré considérer l'étude du consultant Deloitte sur le financement alternatif à la publicité à la RTBF comme un texte de réflexion, rapporte vendredi le journal Le Soir. L'étude de Deloitte, commandée par le gouvernement de la Communauté française, estimait à 93 millions annuels le trou pour la RTBF. "Je prends d'abord cette étude comme un texte de réflexion à l'heure d'établir, dans les prochains mois, les éléments constitutifs du prochain contrat de gestion de la RTBF, moment où le débat parlementaire devra être mis sur le plan de la qualité de l'offre de service public", souligne la ministre.

Cette dernière a également souligné regretter que cette étude soit purement financière et qu'elle ne prenne pas en compte l'aspect qualitatif. Par ailleurs, Fadila Laanan indique que ce que contient cette étude, on pouvait le dire avant. "Elle n'apporte pas grand chose de nouveau mais elle a le mérite d'objectiver la question (...)".

De son côté, le député libéral Richard Miller estime qu'à première vue, l'étude démontre que la RTBF a absolument besoin de la publicité. "Ce que je vois plutôt comme une mise en garde face à ce qui apparaît comme un cercle infernal. Une RTBF dépendante de la pub est obligée de courir après cette publicité, de lui donner de nouveaux outils", conclut-il.