Médias/Télé

Beaucoup de bruit pour rien ? Ce lundi, les humoristes David Azencot et Olivia Moore, qui interviennent dans l’émission d’Anne Roumanoff sur Europe 1, "Ça pique, mais c’est bon", étaient reçus par la directrice des programmes, Nathalie André. 

En cause : une vidéo postée sur leur page Facebook personnelle, en réponse à une chanson parodique de Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek sur France Inter.


En détournant "Là-bas" de Jean-Jacques Goldman, les deux trublions belges avaient moqué le départ de leur confrère Patrick Cohen, appelé à rejoindre, à la rentrée de septembre, la station Europe 1, en fort délicate posture (7,7 % d’audience cumulée seulement, entre janvier et mars), soit le pire score de la radio depuis douze ans, lui valant une sixième place derrière RMC.

Situation "tragique" à Europe 1

Détournant à leur tour le tube de Goldman en réponse à la blague de leurs "potes", David Azencot et Olivia Moore avaient posté sur Youtube une vidéo enregistrée dans un studio d’Europe 1. Mais la direction de la station leur a demandé de la retirer du web. "Europe 1 nous a reproché, d’une part, d’avoir filmé la vidéo, sans autorisation, dans les locaux d’Europe 1, certains imaginant que la chanson avait même été diffusée à l’antenne. Et d’autre part, au cours de cette discussion, qui fut très cordiale, Nathalie André nous a expliqué que des gens de la rédaction avaient été peinés par cette vidéo, parce qu’ils avaient l’impression qu’on se moquait de la situation actuelle d’Europe 1, qui est tragique. Elle nous a dit à quel point l’atmosphère était terrible, que les gens sont à cran parce qu’ils ne savent pas à quelle sauce ils vont être mangés", nous a précisé David Azencot à l’issue de cet entretien "entre collègues" organisé ce lundi midi.

Vidéo repostée, logo flouté

"Pour nous, c’était juste une blague potache en réponse à une autre. Quand Charline et Alex attaquent Europe 1, nous avons une réaction totalement ‘corporate’ et un réflexe de défense de l’entreprise. Puisque France Inter nous attaque en disant qu’on n’est pas drôles, on montre qu’on peut l’être en répondant sur le même registre. Ce qui les a d’ailleurs fait rigoler à Inter, tandis que nombre d’internautes nous ont dit que cela donnait, au contraire, une bonne image d’Europe 1, espiègle et sympathique".

Après leur entrevue avec Nathalie André, David Azencot et Olivia Moore ont décidé de remettre leur vidéo en ligne, "en floutant le logo d’Europe 1 et en disant qu’on ne voulait blesser personne".


Par ailleurs, à France Inter, le départ annoncé de Patrick Cohen, en charge de la matinale (7 h-9 h) a été vécu par certains comme une "trahison", les relations du journaliste étant déjà complexes avec la rédaction.

En réponse au "coup" d’Europe 1, qui a également mis le grappin sur deux responsables de France Inter - Frédéric Schlesinger, l’actuel directeur délégué aux antennes et aux programmes, et Emmanuel Perreau, directeur des programmes et de l’antenne -, la directrice de la station de service public Laurence Bloch avait même dénoncé une "OPA hostile de Lagardère à l’encontre d’Inter". Ambiance.