Médias/Télé

Le comédien belgo-italien Fabrizio Rongione, révélé dans plusieurs films des frères Dardenne depuis "Rosetta" en 1999, s'apprête à écrire sa première chronique pour le "café serré" de ce vendredi matin sur La Première.

Pour l'instant à Rome pour le tournage d'un long-métrage sur Romélus et Rémus, il nous confie ses secrets de fabrique la veille du premier direct.

"J'écris depuis longtemps avec Samuel Tilman, un ami réalisateur qui va bientôt présenter son long-métrage "Une part d'ombre". On a toujours écrit à deux, mes discours pour les Magrittes, mes spectacles, …", explique Fabrizio Rongione. Les deux amis font un débrief sur l'invité dont ils ont connaissance seulement la veille de la chronique et écrivent chacun une version. "Ensuite, on la lit à haute voix et on prépare une version ajustée", raconte le comédien (dans "Le silence de Lorna", "Le gamin au vélo", "La fille inconnue", "Deux jours une nuit").

L'exercice de la chronique radio est nouveau pour lui, comme pour les deux autres nouveaux chroniqueurs qui ont déjà vécu l'expérience d'un premier "Café serré" cette semaine. Pierre-Emmanuel et Charlotte Dekoker, respectivement humoriste et écrivain, nous avaient confié leur ressenti la semaine dernière. Tous les deux se sentaient prêts pour ce nouveau "challenge".

"Me renouveler et grandir"

Pour Fabrizio Rongione, dont le principal métier a également des liens avec l'écriture, perçoit sa chronique sur La Première comme "un moment de respiration". Pour le comédien, le "Café serré" "permet de prendre du recul sur l'actualité qui est forcément sérieuse et anxiogène".

Mais le tout n'est pas de connaître l'actualité et de faire des blagues. "Cela n'a rien avoir avec le cinéma ou le théâtre et c'est un exercice de style compliqué", pense Fabrizio Rongione. La question du timing représente également la plus grande différence entre les deux exercices d'écriture. "D'habitude, j'aime prendre le temps d'écrire jusqu'au moment où j'ai le sentiment que mon texte est abouti et là je décide d'en faire quelque chose parce que je suis prêt. Alors que pour la chronique radio, je sais qu'à 7h40, c'est le direct", exprime le chroniqueur, avant d'ajouter "cela apporte de la peur et de l'excitation en même temps".

Visiblement prêt à relever ce nouveau défi dont les règles spécifiquement liées aux lois du direct, Fabrizio Rongione nous révèle ses motivations."Pour moi, cela représente un challenge, une nouveauté qui peut rendre ma vie plus intéressante. J'ai accepté pour me renouveler et grandir", confie-t-il.

Tout aussi "excité" que ses nouveaux camarades, le comédien sera à l'antenne de La Première ce vendredi dès 7h40. Bruno Coppens, déjà habitué à l'exercice radio, a prononcé sa première chronique de la saison, tandis que Thomas Gunzig, tout premier titulaire du "Café serré", fera sa rentrée le mercredi 30 août.