Médias/Télé La chaîne annonce un budget renforcé et une nouvelle case dédiée aux documentaires "plus exigeants". 

Avec un budget de 26,5 millions d’euros en 2017, la place du documentaire a été "largement renforcée sur France 2. C’est un marqueur identitaire extrêmement fort", a plaidé Caroline Got, la directrice exécutive de France 2, lors d’une conférence de presse. Le genre, qui attire en moyenne 3,2 millions de téléspectateurs (pour 12,8 % de parts d’audience et une note qualitative de 8,7/10) sera davantage exposé cette saison, avec 20 soirées en prime time, sur les thèmes de l’aventure et de l’Histoire.

"Jeunesses hitlériennes"

Le premier film, diffusé un mardi de novembre, signé David Korn-Brzoza, décryptera le processus d’embrigadement des "Jeunesses hitlériennes". Le documentaire sera suivi, en deuxième partie de soirée, d’"Une femme dans le IIIe Reich". "Chaque documentaire en prime sera diffusé avant un film complémentaire", précise Catherine Alvaresse, la directrice de l’unité Documentaires de France 2.

Autres événements : "Planète bleue", en deux fois 90 minutes (coproduit avec la BBC), "Le plus bel ami de l’homme", ou "Johnny, la France rock’n’roll". On retrouvera aussi dans cette case de première partie de soirée les documentaires "incarnés" : "Secrets d’histoire" avec Stéphane Bern, "Rendez-vous en terre inconnue" (deux fois par an) avec Frédéric Lopez, qui prépare un "Rendez-vous en France, nos terres inconnues" (deux fois par an). Catherine Alvaresse en donne la couleur : "Nous avons eu envie avec Frédéric de reprendre le temps de la marche, pour redécouvrir nos territoires, rencontrer des gens extraordinaires, qui ont des savoirs et des pratiques qu’on ne connaît pas".

Le dimanche soir, Laurent Delahousse proposera, outre "Un jour, un destin", de nouveaux numéros de "20 h 55", sur Bachar El-Assad, les Gafa ou Kim Jong-Un.

Marie Drucker présente "Infrarouge"

En deuxième partie de soirée, la case "Infrarouge" sera incarnée par Marie Drucker, qui animera un débat par mois, de maximum une demi-heure.

Diversité des écritures et éclectisme sont les maîtres mots d’"Infrarouge", avec des documentaires sur le programme Erasmus, le harcèlement sexuel au travail, l’excision (le dernier film de Mireille Darc), ou l’Histoire contemporaine ("L’île de Lumière. Quand la France sauve les boat people").

Une rediffusion de documentaires issus du stock "Infrarouge" suivra, avant la diffusion de documentaires plus exigeants. Des pré-achats ou des achats qui trouveront leur place, dès le 14 novembre, entre minuit et une heure du matin, dans une nouvelle case baptisée "25 Nuances de docs". "La Sociologue et l’ourson", repéré en festival, et "Tu seras Suédoise ma fille" font partie de ce catalogue spécifique, également exposé sur une chaîne Youtube dédiée (à l’instar d’"Infrarouge").

"Notre envie est de montrer des films qu’on ne voit nulle part ailleurs, comme ‘La forge des âmes’, un premier film tourné dans une des villes les plus polluées au monde, en Sibérie. Cette case suscite l’engouement des producteurs, mais nous ne cherchons pas des films expérimentaux", prévient Catherine Alvaresse.