Médias/Télé Les actionnaires de Carrefour ont réservé un accueil plutôt glacial à Elise Lucet et l'équipe de Cash Investigation. Une séquence qui a marqué les téléspectateurs au point d'appeler au boycott de l'enseigne.

L'émission d'investigation s'est penchée cette fois sur la fabrication des t-shirts en coton et plus particulièrement sur la marque "Tex", vendue par Carrefour. Sujet de la polémique: le coton utilisé est d'origine ouzbek. Or, le gouvernement de ce pays a recours au travail forcé et au travail d'enfants. 

La journaliste et son équipe se sont donc rendus à une réunion des actionnaires de la chaîne afin d'obtenir un contact jusqu'ici refusé par les dirigeants. Après avoir pu poser publiquement quelques questions, le PDG du groupe a invité Elise Lucet à continuer cet échange lors d'une "réelle" interview.

En sortant de la salle, l'équipe s'est fait huer et insulter par de nombreux actionnaires. "Vendus", "journalistes de m...", "gauchistes"... Les insultes fusent. 

Face à l'exploitation des Ouzbeks et à un tel déchaînement de haine, les téléspectateurs et les internautes ont signifié leur volonté de boycotter les magasins Carrefour.