Médias/Télé

Rendu célèbre par la télévision pour enfants, le chanteur, comédien et animateur s’est éteint à 73 ans, dans la nuit de samedi à dimanche.

Comédien, poète, musicien, François Corbier devait sa large notoriété à sa participation à l’émission “Récré A2”, sur Antenne 2 dans les années 80. Il avait ensuite suivi l’animatrice Dorothée et ses acolytes sur TF1 pour le “Club Dorothée” et ses avatars, dont la série à sketches “Pas de pitié pour les croissants”.

Né Alain Roux le 17 octobre 1944, à Paris, il a vingt ans quand Brassens, qu’il rencontre à Bobino, l’écoute et l’encourage à chanter. Devenu GO au Club Med, il y anime des soirées. Puis entre à France Inter, par l’entremise de Jean-Pierre Elkabbach. C’est son ami Alain Barrière qui, en 1968, produit son premier disque, et lui donne l’idée de son pseudonyme, venu du nom véritable du poète Villon : François de Montcorbier. En mai 1968, il effectue une grande tournée dans les usines en grève avec entre autres Georges Moustaki et Maxime Le Forestier. 


De chanteur, il devient chansonnier, et intervient sur diverses chaînes de radio et de télévision. En 1982, il fait son entrée, regard pétillant et barbe en bataille, dans “Récré A2”, où il devient le “chansonnier des enfants”. Or son métier d’homme de scène et de musicien lui tient à cœur. François Corbier s’est produit plusieurs fois au Festival Off d’Avignon, et a continué à sortir des albums jusqu’au “Vieux Lion”, en 2015. 

Figure de la télévision pendant près de 18 ans, il portait sur le monde des médias un regard critique, comme en témoigne cette interview accordée à Europe 1, en 2016, dans le cadre d'une série intitulée "Que sont-ils devenus ?"


Emporté par la maladie, Corbier s’est éteint à Evreux, dans la nuit du 30 juin au 1er juillet, ainsi que l’ont annoncé ses proches sur les réseaux sociaux.