Médias/Télé

Tourner sept fois sa langue dans sa bouche, c'est ce que Hugues Dayez va faire, désormais, à propos de l'actualité cinéma. Va-t-il abandonner son franc parler pour se couler dans le moule promotionnel de rigueur dans l'audiovisuel?

Pas du tout. En fait, chaque mercredi, Hugues Dayez va évoquer sept fois les mêmes films sur les différentes antennes de la RTBF. Premier billet en radio à 7h15 sur la première - un deuxième à 8h45 sur Pure FM - un troisième sur la première à 9h10 - présentation des films au JT de 13h - dialogue décapant avec Rudy Léonet, c'est du «5 heures cinéma» sur Pure FM à 17h - nouvelle mouture de «Screen» à 23h sur la une et en guise de septième rendez-vous, une trace écrite de ses billets sur le site de Pure FM.

La nouveauté dans tout cela, c'est bien sûr le retour d'Hugues Dayez dans une émission de télévision consacrée au cinéma. Voici une dizaine d'années qu'il a fermé le rideau du «Grand écran» avec lequel il avait assuré la succession du «Carrousel aux images».

C'est qu'avec Sélim Sasson, Marcel Croës, Henri Sonet, Philippe Reynaert, Léon Michaux, Jean-Louis Dupont et bien sûr Hugues Dayez, la RTBF entretient depuis toujours une forte identité cinéphile, une singularité dans le paysage audiovisuel où cinéma rime le plus souvent avec promotion.

Après avoir dynamité ce point fort - au moins en terme d'identité de la chaîne - en sabordant TéLéCiNéMa, après avoir dilué la pellicule dans un magazine fourre-tout et alibi des missions de service public, la direction des programmes rapatrie maintenant l'actualité ciné de la deux à la une et bricole un nouveau magazine autour de «Screen».

En effet, il restait un magazine de cinéma à la RTBF, «Screen» et pour cause, il est payant, les distributeurs banquent pour le passage de leur bande annonce sur antenne. Dès ce soir, cette émission publicitaire, sera suivie - après un écran publicitaire - de «Screen, le retour», clin d'oeil cinéphilique à la suite d'une émission de cinéma. Soit un dialogue vif entre Hugues Dayez et l'animatrice de «Screen», Cathy Immelen, destiné à lancer quatre ou cinq sujets d'actualité ciné.

Chasse au gaspi

Pour Hugues Dayez, il s'agit d'abord de rentabiliser au mieux des images dont la RTBF dispose de toute façon. Exemple, il y aura ce soir un sujet sur les césars auxquels Hugues Dayez a assisté le week-end dernier. Quelques plans sont passés au JT, quelques propos en radio, «Screen» offre l'espace de revenir sur le sujet avec un reportage plus élaboré. Il en va de même pour les interviews de Martin Scorsese et de Jamie Foxx dont quelques extraits avaient été diffusés au JT. Et puis, bien sûr, il y a l'exploitation du trésor maison: les archives.

La RTBF renoue donc avec une tradition, celle d'un magazine de cinéma. A 23h, le retour est discret, mais l'équipe ne boude pas son plaisir, celui de retrouver un espace exclusivement réservé au ciné. Et puis, cette heure tardive les autorise à être une émission laboratoire où il sera permis de tester de nouvelles idées pour aborder le ciné. Action!

© La Libre Belgique 2005