Médias/Télé "La Grande soirée Cap48", ce dimanche sur La Une, à 20h20.

Jean-Luc Reichmann est le parrain engagé de Cap48 pour la seconde édition. Pour clôturer en beauté la campagne 2017, axée sur le regard que l’on porte sur les personnes handicapées, il est entouré par les animateurs de la RTBF et de nombreux artistes. Encore une fois, l’émotion et le défi sont au cœur de cette soirée de solidarité avec, notamment, l’arrivée des coureurs des 100 km. Jean-Louis Lahaye, le souriant présentateur, fera vivre des moments forts avec des reportages et des rencontres avec des personnes touchées de près ou de loin par la cause.

Côté artistes, Julien Clerc, Calogéro, Nolwenn Leroy, Salvator Adamo et Christophe Willem se mobilisent ainsi que l’équipe du "Grand Cactus" pour faire le point sur les dons. Des surprises sont attendues pour tenter de battre le record de 5,55 millions d’euros atteint en 2016.

Fêter la générosité

Avant cette Grande soirée, les téléspectateurs auront l’occasion de découvrir la fabuleuse histoire de Cap48 via un document riche en témoignages, à 14h15. "Cap48 : 60 ans de solidarité" ** rend hommage à une belle histoire humaine, née sous le nom "48.81.00". En 1957, l’animateur Jean-Claude Mennessier lance un appel à la radio pour les plus démunis. La création de cette opération surprend autant que son succès. C’est la première fois en Belgique qu’un média puissant comme la radio est utilisé pour la bonne cause. Dix ans plus tard apparaissent l’ASBL et la mission sociale pour les personnes handicapées. Ensuite, tout s’accélère : la télévision prend le relais, le train de la solidarité cartonne et le nombre de bénévoles augmente.

Une mobilisation générale

A côté des 12 000 bénévoles présents depuis la première heure pour vendre les post-it, les personnalités de la RTBF n’ont jamais hésité à se mouiller pour l’opération. Ce document le rappelle très bien, images d’archives et commentaires à l’appui.

"Depuis 2003, un virage important s’est produit. Nous avons tourné le micro vers les personnes handicapées", explique l’administrateur délégué de Cap48. En se glissant dans le quotidien de personnes différentes, la télévision a véhiculé des valeurs, a changé le regard des Belges sur le handicap et a financé des projets. Journalistes et personnalités, comme le fidèle ambassadeur Salvatore Adamo, s’expriment sur ce que l’opération représente et partagent des anecdotes. Finalement, en 60 ans, les valeurs persistent.