Médias/Télé

L'émission "Indices" sera finalement diffusée dans son intégralité ce mercredi soir sur RTL-TVI. Le reportage concernant Didier Charron, accusé d'avoir tué en 2007, à Verviers, sa femme et son fils à coups de couteau et d'avoir congelé les corps chez lui, faisait l'objet d'une procédure judiciaire en référé, initiée par le frère de la victime. Il voulait fait interdire la diffusion de la séquence. La défense de l'inculpé avait décidé de faire intervention volontaire. Mercredi, la justice bruxelloise a tranché et a ordonné que l'émission ne soit pas amputée d'un des deux reportages. L'action a été jugée recevable mais non fondée.

La décision, motivée sur 12 pages, souligne qu'il n'y a pas d'indice grave dans la présentation de l'émission et du reportage de nature à remettre en cause l'équité du procès. Aucun indice ne permet de prétendre à une violation du secret de l'instruction. Le juge insiste aussi sur le fait que les journalistes d'RTL-TVI emploient le conditionnel à propos des raisons qui ont poussé l'inculpé à agir de la sorte. La porte à d'autres hypothèses n'est donc pas fermée.

Me Luypaerts, qui défend les intérêts du frère de la victime, accepte cette ordonnance. "Le principe de l'émission est interpellant, la façon dont cela est présenté l'est tout autant mais pour la justice, il n'y a manifestement aucun problème. Cela nous permettra d'avoir les coudées franches pour aller à la cour d'assises. Le principe du procès équitable est tranché, d'autant que la défense de l'inculpé a fait intervention volontaire dans ce dossier." La défense de Didier Charron est, elle, moins convaincue par les arguments mais a décidé de ne pas interjeter appel.