Médias/Télé

Lundi 23 mars, Jacques de Pierpont, alias Pompon, cheveux en bataille et éternelle chemise en jeans rentre dans le petit studio de Radio 21 où doit se dérouler l’enregistrement de l’émission hard rock " Hells Bells " . L’instant est particulier puisque c’est la dernière de l’animateur aux quarante ans de carrière. Une douzaine de fans ont fait le déplacement et pris place dans le petit studio pour l’occasion. "C’est un problème si je prends une pause-café clopes avant l’émission ?", demande d’entrée l’animateur. Le ton est donné. L’un de ses collaborateurs le charrie. "Pas trop difficile d’être une légende." La réponse fuse : "Tout va tellement vite que dans deux semaines les gens se demanderont, c’était qui encore ce petit ?"

De journaliste à animateur rock

Peu de chance que cela arrive tant Jacques de Pierpont a marqué plusieurs générations d’amateurs de rock et de métal. C’est dans les années 70 qu’il débute en tant que journaliste sur la chaîne publique après avoir terminé 3e sur 800 au concours d’entrée de la RTBF. "Rentrer sur le service public, c’était pour ma génération un véritable choix philosophique. Si, de nos jours, tout est beaucoup plus flou, les animateurs passant régulièrement du privé au public, à l’époque, c’était un véritable engagement."

Il commence donc en faisant des reportages de société mais bascule dans le rock dans les années 80, à la suite de Pierre Billon, qui animait le premier programme de rock. " J’ai pris une vraie claque en assistant en 1966 sur la scène Wolu-City à un concert de The Who. J’ai su à ce moment que le rock aurait une part prépondérante dans ma vie. Je ne savais juste pas à l’époque sous quelle forme. "

Son émission "Rock à gogo" est restée à l’antenne pendant plus de vingt ans. En 1994, quand la direction décide de la supprimer, elle doit faire face à un mouvement de protestation d’ampleur. La RTBF reçoit une pétition de 40 000 signatures et une soirée de soutien est organisée aux Halles de Schaerbeek. Toute la scène rock belge de l’époque y est présente. En 2004, suite à la scission de Radio 21, Jacques de Pierpont présente simultanément "The Rock Show" sur Pure FM (jusqu’en 2012) et "Hells Bells" sur Radio 21.

Place à la nouvelle génération

Dans le petit studio montois, l’enregistrement se poursuit dans une ambiance bon enfant. Juché sur son haut tabouret, Pompon se balance et mime les mouvements de batterie sur le rythme rapide des morceaux de métal, le tout en tirant de temps à autre sur sa cigarette électronique. Malgré les années, il est clair que la passion l’habite toujours. "J’ai eu un peu peur à la fin des années 80. Je trouvais que le rock tournait en rond mais c’est à ce moment qu’a déboulé le grunge. Pour moi, c’était reparti comme au début."

Si cette émission est sa dernière, il n’en est pas de même pour "Hells Bells" qui va continuer avec une nouvelle génération choisie par Pompon lui-même. Un choix "qui risque de surprendre les vieux machos grognons". Ce sont en effet Marie-Amélie Mastin, comme animatrice, et Cyril Wilfart, un jeune fan de métal, comme programmateur, qui vont prendre le relais dès la semaine prochaine.

Le temps passe et l’émission touche à sa fin, le moment pour Pompon de raccrocher une dernière fois son casque. Une sortie qui n’est en rien définitive puisque l’animateur ne manque pas de projets. "Mais à mon rythme, quand j’en ai envie." Et comme il le dit : "Metal Will Never Die."