Médias/Télé

Le « journal de la deuxième gauche brejnévienne ». Voici comme le Front de Gauche a rebaptisé Le Nouvel Observateur. En cause? Cette manchette que le parti juge hautement caricaturale.

« Les yeux bridés et la peau foncée pour en faire le croisement d'un singe et d'un Chinois », voilà pour François Delapierre, directeur de campagne de Mélenchon, comment le journal présente le candidat. « Cela en fait un document de propagande ».

Du coup Jean-Luc Mélenchon attaque durement. Sur son compte Twitter officiel, il reprend une photo de Laurent Joffrin, directeur du NouvelObs, torse nu en compagnie de Jean-Marie Le Pen. La photo était connue depuis longtemps et rappelle les liens qui liaient le père de Laurent Joffrin au président d'honneur du Front National.

Lancé, le Front de Gauche attaque aussi Libération, Le Monde, Le Parisien et L'Express, accusant ces médias de présenter Mélenchon comme « l'idiot utile au système ». Pour le parti « il y a une totale disproportion entre [la vague Mélenchon] et le traitement qui lui est réservé ».

Pourtant, depuis qu'il s'élève dans les sondages, c'est l'ensemble de la presse nationale et internationale qui lui court après. Et c'est lui-même qui, plus discret, refuse nombre d'invitations. RTL et même Le Grand Journal en ont fait les frais.

Rappelons que ses relations avec la presse n'ont jamais été tendres. Arlette Chabot et Laurence Ferrari, qui s'étaient fait traiter de « perruches » ou même un étudiant en journalisme de « petite cervelle », s'en souviennent.